Tipasa : 161 500 m2 de terrains récupérés | El Watan
toggle menu
lundi, 26 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190826
  • Pub Alliance Assurance





Tipasa : 161 500 m2 de terrains récupérés

24 juin 2019 à 9 h 00 min

Les enquêtes entamées par les éléments de la Gendarmerie nationale de Tipasa, toujours en cours, commencent à porter leurs fruits.

En effet, 72 400 m2 de terrains viennent d’être récupérés grâce aux décisions de justice qui seront disponibles dans la wilaya de Tipasa, pour les réaffecter à d’éventuels investisseurs. Les autorités de la wilaya de Tipasa avaient fait bénéficier, il faut le rappeler, de centaines d’hectares les progénitures de l’ex-Premier ministre, des ex-ministres, des généraux-majors de l’ANP, dont la majorité sont en retraite, et de l’ex-patron de la DGSN.

Parce que l’étau s’est resserré, les bénéficiaires des terrains se sont désistés, bien que quelques-uns avaient procédé aux règlements de la concession du foncier.

Le vent de la révolte populaire avait obligé l’administration de la wilaya de Tipasa à réagir en annulant l’attribution d’une superficie avoisinant les 14 000 m2 attribuée à certains bénéficiaires, tandis qu’une surface globale estimée à 74 500 m2 est en cours de récupération par voie judiciaire.

Le scandale relatif à la dilapidation du foncier agricole et touristique avait fait couler beaucoup d’encre. «Au total, déjà une surface de 161 500 m2, répartis sur une quarantaine de lots de terrains, attribuée aux enfants ‘‘des ex-chefs’’ a été récupérée», nous a déclaré un responsable.

Il n’en demeure pas moins que l’actuel wali de Tipasa avait attribué, scandaleusement, un hangar couvert de 800 m2 situé au centre de la ville de Cherchell, sans respecter l’éthique et dans l’opacité totale, le 28 février 2019, au moment où le peuple algérien s’était soulevé contre les pratiques maffieuses des autorités.

Cette infrastructure avait fait l’objet d’une affectation par son prédécesseur au profit du secteur des sports. Le pouvoir de l’argent continue à imposer son diktat chez les décideurs de la wilaya de Tipasa. Le wali refuse d’annuler sa décision du 28 février 2019, portant la référence n°92.

Une enquête des services de la gendarmerie sur cette transaction douteuse révélera bien des surprises. Contrairement aux dernières instructions de Dahmoun Salah Eddine, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, relatives à l’instauration du principe de la démocratie participative, notamment dans une politique de transparence en matière de gestion des affaires publiques, en impliquant les citoyens, pour renforcer l’écoute, afin de donner plus de crédibilité à l’action publique et raffermir la relation entre l’administré et sa collectivité locale, l’autorité de wilaya de Tipasa, applique une politique opposée.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!