Quand le privé investit dans le paramédical | El Watan
toggle menu
jeudi, 14 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191114


Quand le privé investit dans le paramédical

16 octobre 2019 à 8 h 53 min

Dans la wilaya de Blida, les deux établissements privés de formation paramédicale, nommées tous les deux l’ARC (appartenant à la même personne), continuent de recevoir les candidatures de jeunes intéressés par ce domaine d’avenir.

Existant depuis 2014, ils proposent des formations sanctionnées par un diplôme d’aide-soignant, d’auxiliaire puéricultrice et d’assistant dentaire. «Nous remarquons une prise de conscience chez les jeunes qui veulent opter pour des formations pas très longues et dont les débouchés sont assurés. Rien que pour l’exemple, les auxiliaires puéricultrices sont très rares dans nos hôpitaux, alors que leur mission est primordiale, notamment dans les services de pédiatrie et de gynéco-obstétrique. Souvent, elles sont considérées comme le bras droit de la sage-femme», explique Mme Azouaou Samia, directrice de l’école en question.

Elle ajoute que d’autres spécialités vont être introduites progressivement au sein de son école, comme l’aide- kiné et l’aide-laborantin. La durée de la formation est de deux ans dans cette école. Et du moment que la vocation de cette dernière n’est pas supérieure, les terminalistes y peuvent s’inscrire, le bac n’étant pas une obligation.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!