Blida : La salle Mohamed Touri tombe en ruine | El Watan
toggle menu
mercredi, 17 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan17072019



  • Pub Alliance Assurance




Blida : La salle Mohamed Touri tombe en ruine

11 juin 2019 à 8 h 20 min

L’unique salle de théâtre de Blida est fermée depuis des années à cause de sa vétusté. Mais aucune action n’est réellement entreprise pour la réhabiliter.

Résultat : un pan de l’histoire et du patrimoine blidéen tombe en ruine. Ne pouvant plus supporter la négligence des autorités locales par rapport au sort du théâtre de Blida, anciennement appelé Le Capitole, puis baptisé Mohamed Touri au lendemain de l’indépendance, des artistes ont décidé de mener un «hirak» culturel régulièrement devant l’édifice en question pour attirer l’attention des responsables concernés sur la mort, non seulement d’un lieu, mais de toute une discipline qui faisait, jadis, la fierté de Blida. «Le saviez-vous ? Sur les 48 wilayas que compte notre beau et grand pays, seule la ville de Blida ne dispose pas de salle de spectacles ! Malédiction ou volonté délibérée de faire table rase de notre histoire ? Enfants de Blida, amis de Blida, nous vous invitons tous à vous joindre à notre mouvement pour que Blida se réapproprie son espace d’expression culturelle», lance l’artiste Farid Khodja sur sa page Facebook. «Je chantais et jouais au théâtre sur cette scène quand j’étais petite. Que c’est triste !», se désole une sexagénaire.

Un autre citoyen de l’ancienne génération n’y va pas avec le dos de la cuillère : «Je suis sûr qu’il y a un politicien qui la vise, c’est pour ça qu’elle n’a jamais été restaurée.» Un architecte s’est même porté volontaire pour faire l’étude gratuitement, pourvu que la salle soit restaurée, en vain ! Omar Ferroukhi, l’un des initiateurs du «hirak culturel», rappelle qu’en mai 2016, une décision fut prise par l’ex-wali de Blida, Abdelkader Bouazgui, de la rénover.

Une enveloppe financière de 16 milliards de centimes a été alors allouée à ce projet, mais depuis rien n’a été fait. «Pire, une opération de démolition, entamée mais laissée en l’état depuis, a aggravé son cas. Vu que la toiture a été enlevée, la pluie a accentué son écroulement et il y a risque que les balcons s’effondrent à leur tour», constate-t-il.

Et pour sauver ce qui reste, la société civile a décidé, avec l’autorisation des responsables concernés, «de bâcher le haut sans toit de cette salle, pour empêcher les eaux pluviales d’y pénétrer», témoigne-t-il. C’est désolant de se trouver devant une telle situation pour une ville qui aurait pu être la locomotive de la culture musicale et théâtrale, sachant que cette salle existe depuis 1898, soit plus d’un siècle, n’est-il pas temps de demander où va l’argent de la jeunesse et de la culture ?


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!