Blida. Insuffisance rénale : Vers la transplantation d'organes à partir de personnes en état de mort cérébrale | El Watan
toggle menu
jeudi, 14 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191114


Blida. Insuffisance rénale : Vers la transplantation d’organes à partir de personnes en état de mort cérébrale

07 septembre 2019 à 9 h 04 min

En Algérie, 26 000 personnes souffrant d’insuffisance rénale sont recensées par la Fédération nationale qui s’occupe de cette catégorie de malades.

Selon la même source, ils seraient près de 10 000 qui nécessitent une transplantation pour éviter les souffrances engendrées par l’hémodialyse. M. Boukhars, président de la Fédération nationale des insuffisants rénaux, avait déclaré en mars dernier qu’environ 3000 insuffisants rénaux ont bénéficié d’une transplantation en Algérie.

Et la plupart des donneurs sont des proches des malades. «On trouve rarement un donneur anonyme qui offre son rein, comme c’est le cas dans d’autres pays», a-t-il regretté. Récemment, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, a annoncé, à partir de Blida, la généralisation prochaine, au niveau national, de la transplantation d’organes à partir de personnes en état de mort cérébrale, pour pouvoir répondre à la forte demande dans ce domaine. «En mars dernier, une transplantation d’organe a été effectuée avec succès à partir d’une personne en état de mort cérébrale, et par conséquent elle sera prochainement généralisée au niveau national», a-t-il déclaré.

Et suite à la création de l’Agence nationale de greffe d’organes, qui compte 31 antennes au niveau national, «il sera procédé à la mise en place d’un nouveau plan qui réponde aux chiffres que nous nous efforçons d’atteindre dans le domaine», a-t-il ajouté. M. Miraoui a fait état, dans ce sens, d’une rencontre prochaine avec les responsables de l’agence pour faire le bilan de cette année et de l’année dernière. Affirmant que le secteur de la santé œuvrera à augmenter le nombre d’opérations réalisées par toutes les unités de l’agence à l’échelle nationale, le ministre a souligné que ce bilan constituera «une feuille de route pour permettre l’amélioration des données en 2020 et avoir un grand nombre de donneurs».

Lors de son déplacement à Blida, le ministre de la Santé a visité l’Agence nationale de greffe d’organes au Centre hospitalo-universitaire Frantz Fanon, permettant ainsi à cette dernière, suivant les explications présentées sur place, la numérisation des dossiers des donneurs et des patients au niveau national et de déterminer les priorités conformément à une liste établie par système électronique. Le ministre a, par ailleurs, procédé à l’inauguration officielle de l’Etablissement hospitalier spécialisé dans la greffe d’organes et des tissus à Blida (ex-Institut du rein).

Réhabilitation de l’ancien service de néphrologie dédié à la cardiologie

L’ancien service de néphrologie, qui se trouvait au niveau du service de cardiologie et de médecine interne, sera réhabilité et dédié au développement de la cardiologie. «L’ancien service de néphrologie et d’hémodialyse, qui se trouvait à l’hôpital Frantz Fanon avant son transfert à l’Etablissement spécialisé dans la greffe d’organes et de tissus, sera réhabilité et dédié à la cardiologie pour développer cette spécialité au profit des citoyens», a déclaré le ministre de la Santé et de la Population lors de sa récente visite à Blida. «Nous avons chargé le directeur local de la santé et les responsables de l’hôpital de réaliser une étude et une fiche technique et nous allons les accompagner en débloquant l’enveloppe financière nécessaire pour la réhabilitation des anciennes bâtisses», a-t-il expliqué, ajoutant qu’«une fois réalisé, le projet sera mis à la disposition du service de cardiologie, qui a une renommée nationale et des compétences que nous devons accompagner et renforcer davantage au service de la santé publique». «Nous avons décidé, avec le wali, le directeur local de la santé et les conseils médical et scientifique, de transférer les malades du service néphrologie vers un hôpital spécialisé, avec des médecins spécialistes en néphrologie et histologie avec des prestations à la hauteur des aspirations du citoyen», a encore déclaré le ministre.

Pour sa part, le directeur de la santé de la wilaya de Blida, Ahmed Djemaï, a indiqué que le service d’hémodialyse au niveau du CHU Frantz Fanon a été transféré, récemment, vers l’Etablissement hospitalier spécialisé dans la greffe d’organes et des tissus. Les insuffisants rénaux dans la wilaya de Blida ont, à plusieurs reprises, protesté contre la dégradation des services et la vétusté des équipements de dialyse et réclamé l’amélioration de leurs conditions de soins.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!