Blida : Décès du chercheur Djamel Ferroukhi | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Blida : Décès du chercheur Djamel Ferroukhi

08 septembre 2019 à 8 h 30 min

Ferroukhi Djamel, chercheur en économie et en statistiques, diplômé de l’université américaine de Stanford, est décédé vendredi à Blida à l’âge de 70 ans. «Il a été plusieurs fois proposé comme ministre, mais il a toujours refusé ce poste», témoigne, les larmes aux eux, son frère Mohamed.

Le défunt était discret de nature, il a toujours été loin des feux de la rampe et des projecteurs. Ses amis reconnaissent en lui son caractère humble, même s’il a occupé plusieurs hautes fonctions dans sa vie. Il a commencé sa carrière en tant que chargé de cours à la faculté des sciences économiques d’Alger. Il a été aussi maître de conférences à l’INPS et sous-directeur de la recherche universitaire au ministère de tutelle durant les années 1980.

En 1989/ 1990, il a exercé le poste de directeur de la recherche et de la post-graduation au même ministère. Trois ans après, il est nommé directeur de l’Institut pédagogique national (IPN) relevant de ministère de l’Education nationale. De 1996 à 2003, il est nommé directeur de l’unité de recherche en évaluation de la formation supérieure (INPS). Aussi, il a publié plusieurs travaux de recherche sur des revues spécialisées, dédiés notamment à l’éducation et à l’emploi, qu’elles soient nationales ou internationales.

On peut citer Facteurs à l’origine des disparités en matière de scolarisation : tentative de modélisation, publié par l’université des sciences sociales de Toulouse (CNRS/1989), Rendement des institutions de formation supérieure, Cread /1989, ou Histoire scolaire et son impact sur les phénomènes de performance et de persévérance dans le cycle secondaire, INRE 1997. Il a publié, en 1998, De l’université à l’emploi : le cas des sortants de l’USTHB, en 1998, Bourse et tarification des œuvres universitaires : éléments pour une réforme, en 1995.

Il y a quelques années, il a remarquablement contribué aux «Assises et réflexions citoyennes pour une bonne prise en charge du cancer à Blida». Il était l’aîné de sa fratrie, ses frères et sœurs se souviennent d’un frère qui a été à leurs côtés après le décès de leur père en 1971. «C’était la personne exemplaire. Il était le bon élève, le responsable consciencieux et le frère-père», conclut son frère Mohamed.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!