toggle menu
dimanche, 17 février, 2019
  • thumbnail of elwatan09072018

Salle de sport : Les autorités d’Hussein Dey peuvent mieux faire

11 février 2019 à 8 h 05 min

Il faisait beau, c’était presque la fête. Terrain, en plein air – coloré et décoré aux couleurs du club banlieusard – les enfants s’échauffaient… Tous les ingrédients semblaient être réunis pour le bon déroulement de cette journée de championnat !

Malheureusement, en jetant un coup d’œil à la salle «semi-couverte», c’est la stupéfaction ! Vitres brisées, toit à moitié réparé (ou à moitié cassé), c’est selon, terrain pourri, saletés… les sanitaires et les douches, vaut mieux ne pas en parler… dire que tout cela se passe à 50 m à vol d’oiseau de l’APC d’Hussein Dey.

Juste à côté, en plein air, les enfants disputaient vaillamment leur match dans un esprit bon enfant et dans une ambiance digne des grands clubs que sont le Nahd Hussein Dey et le Chabab Riadhi de Dar El Beïda.

Ce ne sont pas des lois qu’il faut mettre en place, mais avant tout une véritable opération «Karcher», constate Hocine, un papa septuagénaire, venu accompagner son enfant.

Quelle honte que nos filles s’entraînent dans un nid à microbes et dans des conditions aussi dangereuses, déclare Mohamed, un ancien sportif venu assister aux matchs. C’est injuste qu’un grand club comme le Nahd Hussein Dey soit ainsi traité.

C’est inacceptable, ajoutera Saâd, un ancien cadre à la retraite. Avec autant de désintéressement, le sport ne pourra jamais prendre son envol ! C’est trop nul, c’est trop «crade» pour que de simples textes et projets puissent apporter des solutions.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!