Réhabilitation des immeubles d’Alger : Travaux à l’arrêt, risque persistant | El Watan
toggle menu
mercredi, 12 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan10052021




Réhabilitation des immeubles d’Alger : Travaux à l’arrêt, risque persistant

24 mars 2021 à 9 h 16 min

Les travaux de rénovation et de réhabilitation des immeubles du centre d’Alger sont quasiment à l’arrêt depuis plusieurs mois. Pourtant, de nombreux bâtiments présentent un sérieux danger pour les habitants et le risque d’effondrement, notamment des balcons, est omniprésent. Les quelques chantiers encore en cours avancent à un rythme très lent.

Les échafaudages que l’on rencontre çà et là dans différents quartiers ne sont plus installés, alors que les résidents attendaient depuis longtemps leur tour pour que des travaux de consolidation soit opérés. Le choix des immeubles prioritaires à bénéficier de travaux de réhabilitation n’a jamais été clairement expliqué par les autorités de wilaya, mais les habitants avaient espoir que leurs immeubles finiront par être inclus dans ce grand projet lancé en grande pompe par les autorités publiques.

Une attente qui risque d’être vaine. Avec le risque de séisme et la dégradation continue, notamment des parties communes, des citoyens sont nombreux à exprimer leur incompréhension de la démarche des responsables chargés du suivi et de la réalisation de ce projet. Bien que plusieurs bâtiments aient été remis à neuf, un grand nombre nécessite encore des travaux de rénovation en extrême urgence. A Alger-centre et à Sidi M’hamed, pour ne citer que ces deux municipalités, l’état de nombreux immeubles pose encore problème et les gens ont souvent peur de marcher sur le trottoir de crainte de chutes de blocs de béton.

En attendant une éventuelle reprise des travaux, des pères de famille prient pour qu’ils soient épargnés par les aléas de la nature. «Je crains que mon balcon cède en cas de fortes intempéries ou de tremblement de terre», nous dira un habitant du quartier Débussy. Selon lui, des immeubles limitrophes ont été retapés, mais d’autres, dont la dégradation est flagrante, ont été mis de côté. Pis encore, des bâtiments ayant déjà enregistré des effondrements partiels n’ont pas été pris en charge. Pourtant, il est évident qu’ils présentent un sérieux danger.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!