Les 100 locaux : La gabegie des collectivités locales | El Watan
toggle menu
dimanche, 28 novembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Les 100 locaux : La gabegie des collectivités locales

19 octobre 2021 à 10 h 02 min

Les 100 locaux commerciaux réalisés dans la plupart des communes de la capitale, dans le cadre du programme dit du président de la République “déchu”, sont dans un état lamentable. Si certains d’entre eux ont été carrément verrouillés par leurs acquéreurs, d’autres ont été tout simplement déviés de leur vocation commerciale.

Dans la majorité des collectivités locales, c’est le même constat. Sur les 100 locaux construits, environ une dizaine de bénéficiaires seulement ont lancé leurs activités. Ce projet qui date de l’année 2006, semble, à l’instar de ceux construits dans la commune de Belouizdad, pour ne citer que celle-là, voué à l’abandon alors que leur distribution, effectuée en 2013, avait provoqué un tollé général de la part des non-bénéficiaires qui ont dénoncé, selon eux, des irrégularités dans la gestion des dossiers.

Plus de sept ans après leur attribution, ils sont toujours fermés, abandonnés et sans aucune perspective. Depuis 2016, des ultimatums sont répétitivement lancés aux bénéficiaires leur enjoignant d’entamer leurs activités dans les plus brefs délais, faute de quoi leurs contrats de location seront résiliés et réattribués à ceux qui ont été écartés, mais sans succès. Les bénéficiaires ayant maintenu leurs locaux fermés justifient cette situation par l’absence de sécurité et de commodités, notamment le manque d’eau, d’électricité et de sanitaires. D’autres bénéficiaires évoquent plutôt le mauvais emplacement des locaux ou la superficie qui ne conviendrait pas à l’activité prévue. «Nous allons être étouffés par la concurrence.

Personne ne viendra acheter chez nous. Il y a également le manque de sécurité, surtout la nuit», s’est plaint un bénéficiaire d’un local pour fruits et légumes qui a refusé d’ouvrir son local. Ces bénéficiaires pointent du doigt les pouvoirs publics qui n’ont pas accompagné les bénéficiaires de ces centaines de locaux commerciaux réalisés à coups de plusieurs milliards de centimes et qui se sont retrouvés dans un état d’abandon. A cette question, la plupart des édiles communaux s’accordent à dire que des procédures ont été prises pour la réactivation du projet de ces locaux, nous a-t-on dit. Sauf que l’actuel mandat touche à sa fin.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!