Le pain à 10 DA introuvable : Les boulangeries qui le préparent sont de plus en plus rares | El Watan
toggle menu
samedi, 01 octobre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Le pain à 10 DA introuvable : Les boulangeries qui le préparent sont de plus en plus rares

22 août 2021 à 10 h 30 min

La baguette de pain à 10 DA est quasiment indisponible dans la presque totalité des boulangeries d’Alger depuis plusieurs semaines. Les boulangers ne proposent à leurs clients que du pain à 15 ou 20 DA, voire plus. Les clients, résignés, n’ont souvent pas le choix et sont obligés d’acheter cher.

Pourtant, les composants entrant dans la préparation du pain en Algérie sont subventionnés par l’Etat dans un but social, et les boulangers sont censés veiller à sa disponibilité pour les petites bourses. La plupart des boulangeries, a-t-on constaté, font semblant de diversifier leur offre, en préparant des baguettes de pain à 10 DA mais en quantités très réduites. La règle pour de nombreux simples citoyens, est de se lever très tôt le matin pour en acheter. «A 9h du matin, les fournées de baguettes à 10 DA sont déjà épuisées » s’est indigné un retraité.

Aux clients mécontents, les vendeurs se défendent en affirmant en avoir préparé, mais qu’il n’en reste plus. «Durant le reste de la journée, il n’y a que du pain soi-disant amélioré à 15 ou 20 DA», rouspète un autre citoyen. Le pire, faut-il le dire, est que même le pain acheté cher est loin d’être d’une qualité supérieure. «Les baguettes sont plutôt petites et, aussitôt refroidies, perdent leur forme et leur saveur», ajoute notre interlocuteur.

Selon nos sources, les boulangers recourent aux variétés de pain amélioré afin de mieux rentabiliser leur commerce, les baguettes à 10 DA ne rapportant pas grand-chose, malgré les subventions accordées par l’Etat. Et comme à l’accoutumée, ce sont les citoyens qui pâtissent de cette situation conflictuelle. D’un côté, les boulangers qui demandaient une augmentation du prix du pain et, de l’autre, le ministère du Commerce qui maintient en l’état les prix et le niveau des subventions. Dans certaines boulangeries, l’on continue même à afficher le prix du pain à 8,50 DA et à 10 DA.

Pourtant, le nombre de boulangeries qui préparent des baguettes à 10 DA se comptent sur les doigts d’une seule main. Cependant, ce qui est incompréhensible c’est l’absence des services de contrôle qui ne semblent pas accorder la moindre importance à ce problème qui touche des milliers, voire des millions de citoyens. Ces derniers, mis devant le fait accompli, achètent au prix décidé par leurs boulangers, les services de l’Etat ne s’en soucient pas trop puisque légalement le prix du pain est administré et les boulangers ont la conscience tranquille dans la mesure où ils préparent une quantité, insignifiante soit-elle, de baguettes à 10 DA.

Des citoyens, offusqués par cette situation des plus anormales, demandent aux autorités concernées de forcer la main aux boulangers et les obliger à préparer du pain dont la qualité et le poids soient, au moins, égaux au prix qu’ils paient. Mais ce qui suscite l’incompréhension de nombre d’entre eux, ce sont ces boulangeries qui trouvent le moyen de préparer du pain à 10 DA et qu’ils vendent à des revendeurs qui le proposent, dans la soirée, à 15 DA.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!