AADL 2000 lgts Rahmania (Alger) : Le chantier à la traîne depuis 5 ans | El Watan
toggle menu
jeudi, 21 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



AADL 2000 lgts Rahmania (Alger) : Le chantier à la traîne depuis 5 ans

10 février 2021 à 9 h 18 min

Les souscripteurs au projet AADL 2 ayant postulé au site des 2000 Logements à Rahmania dans l’extrême ouest d’Alger attendent toujours la reprise des travaux qui traînent depuis 5 ans.

Le collectif qui a fait part de ses doléances à travers des documents à l’appui, dont le journal détient une copie, explique que le budget nécessaire pour mener les travaux VRD, notamment dans la partie QR18, n’a pas jusqu’à ce jour été alloué. Ce retard, comme l’a expliqué le directeur général de l’AADL, Tarek Belaribi, est dû au manque d’argent devant lever les contraintes sur l’avancement du projet.

Selon le même responsable, des consultations ont été dûment menées conjointement avec le ministère de l’Habitat qui avait promis de débloquer le budget afin de reprendre le projet, marqué déjà par l’opacité dans la consommation du budget initial alloué à la société d’ouvrage turque «Gurbag», dont les travaux avaient débuté en 2016 sans connaître une fin.

Mais ce qui entrave l’avancement du chantier est la partie VRD. Selon M. Belaribi, le budget que devait débloquer le ministère en septembre 2020 à l’entreprise en charge du chantier n’a pas été fait.

Notons que ce problème concerne huit îlots de 50 bâtiments (2000 logements). Les représentants des souscripteurs ont expliqué de leur côté, suite à une réunion avec le DG de l’AADL, que la situation n’est pas concluante en dépit des garanties données par les responsables de l’AADL. L’autre grief retenu par le collectif est celui de la conception du projet qui n’obéit pas aux standards requis.

En effet, les souscripteurs assignés aux bâtiments 24, 25, 26 déplorent le fait que leurs immeubles ont été érigés dans un lieu inapproprié. «Nos immeubles sont construits à l’extrémité du site où le problème du vis-à-vis se pose avec acuité. Il faut savoir que nos fenêtres donnent directement sur un mur de soutènement en béton et rien d’autre», déplorent les plaignants.

Une erreur de conception à laquelle les responsables de l’AADL devraient y remédier d’après le rapport de la réunion. Il a été conclu par ailleurs de prendre en charge aussi le problème du manque de places de stationnement, la dotation en éclairage public «LED». Le DG de l’AADL a donné des instructions afin de finaliser le projet de Rahmania et le livrer dans les brefs délais, avons-nous appris. 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!