Hôpitaux d’Alger : Une situation des plus alarmantes | El Watan
toggle menu
mercredi, 30 novembre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Hôpitaux d’Alger : Une situation des plus alarmantes

12 novembre 2020 à 9 h 58 min

L’épidémie de la Covid-19 a franchi un nouveau record sur le territoire national selon les informations communiquées par le ministère de la Santé. D’après les derniers chiffres, pas moins de 753 cas sont à déplorer et la capitale fait partie des clusters les plus importants.

Qu’en est-il des hôpitaux d’Alger ? Au niveau du CHU Djilali Bounaâma à Douéra, les citoyens crient au désespoir face à la pandémie et les médecins, quant a eux, n’arrivent plus à suivre le rythme des arrivées. Pis encore, les personnes sujettes aux symptômes de la Covid-19 arrivent chaque jour par centaines selon un constat fait auprès de quelques citoyens. Certains de ces citoyens, interpellés rapidement, dénoncent un manque de moyen visible. «Les médecins, les infirmiers et tout le staff médical sont débordés.

La fatigue se voit dans leurs yeux. Ils ont besoin d’aide et rapidement», dit un citoyen. Salem, natif de Douéra, passe le plus clair de son temps à interpeller les citoyens sur la gravité de la situation. Ce dernier appelle les habitants de sa commune à rester chez eux coûte que coûte et garder par ailleurs les enfants à l’intérieur des habitations. «Si nous n’agissons pas de nous mêmes, comment pouvons-nous combattre ce fléau ?

Ne nous voilons pas la face, notre système sanitaire est incapable de gérer une telle situation. De ce fait, il est de mon devoir de citoyen d’aider le staff médical du mieux que je peux en appelant petits et grands de ma commune a respecter scrupuleusement le protocole anti-Covid»,précise notre interlocuteur.

D’autres hôpitaux de la capitale subissent la même pression. Le CHU Lamine Debaghine ne déroge pas et accueille chaque jour des dizaines et des dizaines de malades. Certains dans un état préliminaire et d’autres dans un état qui n’est plus à décrire. Mahmoud, qui habite face au CHU, décrit un quotidien animé par le va-et-vient des ambulances et un ballet infernal de voitures apportant des malades chaque minute.

Un médecin interrogé au téléphone déclare l’état d’urgence dans l’ensemble des hôpitaux de la capitale et martèle qu’ils manquent de tout. «Nous manquons de tous les outils nécessaires pour prendre en charge les malades et nous protéger nous-mêmes.

Combien de nos collègues sont morts en faisant leur travail et combien d’autres contracteront la maladie et périront, je tire la sonnette d’alarme en espérant que l’Etat ouvrira les yeux et regardera la situation telle qu’elle est en ce moment», s’indigne notre source en priant Dieu pour avoir de quoi soigner les malades qui affluent par centaines chaque jour dans les hôpitaux de la capitale.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!