toggle menu
samedi, 17 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Lycée Mohamed Boudiaf à Dar El Beïda

Des parents d’élèves malmenés par le directeur

12 septembre 2018 à 20 h 03 min

Les parents d’élèves qui veulent inscrire leurs enfants dans le lycée Mohamed Boudiaf à Dar El Beïda sont confrontés à des contraintes insurmontables. Ces dernières sont marquées par des pratiques qui sont aux antipodes de la noble mission du secteur de l’éducation. En effet, les passe-droits, le piston et le mauvais accueil sont devenus courants dans cet établissement du quartier Krim Belkacem qui, «par la faute de son premier responsable, a acquis une mauvaise réputation», disent les parents d’élèves.

Le cas le plus représentatif de cette situation de déliquescence générale, qui plus est s’apparentant à de «l’injustice» dans le traitement des problèmes des parents d’élèves, est celui d’un père de famille qui, depuis la rentrée des classes, tente d’inscrire son fils dans le cadre d’un transfert, en vain. Puisque dix jours de démarches intensives et ininterrompues n’ont pas permis à ce citoyen de faire changer d’établissement scolaire à son enfant.

«Le directeur prend en charge dans la plupart des cas ses connaissances. Les autres parents qui n’ont pas de piston sont complètement délaissés. Une fois, il nous a fait poireauter pendant des heures dans un coin de la cour, alors qu’il se trouvait dans un café voisin du lycée avec des amis. Quand il est revenu, il nous a signifié clairement qu’il ne pouvait nous recevoir. Sauf qu’entre-temps, il a reçu d’autres parents recommandés par des connaissances», déplore le parent d’élève. Et d’ajouter : «Je me présente au lycée chaque jour que Dieu fait, sans pouvoir régler mon problème. Beaucoup de parents qui connaissent le directeur ont réglé leur problème séance tenante. C’est une injustice flagrante, car je ne connais personne à l’académie.»

Pour ce parent d’élève qui est entré dans une longue et pénible expectative, le seul recours pour faire entendre sa voix reste celui de la tutelle. «Je suis ballotté entre le lycée où est scolarisé mon fils et le lycée Mohamed Boudiaf de Dar El Beïda, pourtant ce transfert est justifié par un changement de résidence. Je lance un appel aux autorités compétentes afin qu’elles interviennent pour régler mon problème, car le directeur du lycée est trop occupé à régler les problèmes de ses amis et des gens qui sont recommandés par de tierces personnes.

Il n’a pas le temps de se pencher sur nos préoccupations», explique-t-il. D’après ce citoyen complètement désespéré, «ce directeur n’a de respect que pour ses connaissances qui, dans tous les cas, passent en priorité, qui plus est, il le fait de manière ostensible, sans prendre le soin de le cacher. Le manque de considération pour nous, les parents d’élèves qui n’avons pas de piston, nous affecte énormément», confie-t-il.

Ce directeur, qui est à l’origine un éducateur, se comporte avec les parents d’élèves de la manière la plus discriminatoire qui soit. Le piston, les passe-droits et le manque de respect qu’il affiche à l’égard des parents d’élèves sont des comportements inacceptables dans un milieu où l’éducation est le leitmotiv du personnel. La direction de l’éducation est appelée à réagir, pour mettre un terme aux agissements de ce chef d’établissement qui brave toutes les règles de bienséance et d’égalité entre les citoyens.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!