Secteur de la santé à Alger : Des insuffisances malgré les moyens mobilisés | El Watan
toggle menu
mercredi, 13 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan13112019


Secteur de la santé à Alger : Des insuffisances malgré les moyens mobilisés

14 octobre 2019 à 9 h 00 min

Abdelkhalek Sayouda, wali d’Alger, n’est pas très satisfait de la situation dans laquelle se trouve le secteur de la santé dans la capitale, «sujet d’insuffisances, malgré les moyens considérables mobilisés par l’Etat pour la prise en charge des citoyens».

Une déclaration faite récemment lors d’une réunion avec Mohamed Miraoui, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, et les responsables de différents établissements hospitaliers d’Alger.

La qualité des services sanitaires prodigués au citoyen est à parfaire, citant notamment «le mauvais accueil, l’insuffisance en termes d’orientation des patients au niveau de certaines cliniques et le non-diagnostic rapide de leur état, en les orientant, dit-il, vers les établissements de santé, ce qui exerce une forte pression sur ces derniers».

Selon les observations du wali d’Alger, l’absence de prise en charge rapide du patient était due «au non-respect par certains agents des permanences et de la présence quotidienne, tels que l’absence des employés de la radiologie et les techniciens de maintenance de différents équipements médicaux».

Le wali est allé jusqu’à qualifier certains employés des établissements hospitaliers publics de «dépourvus de conscience».

Ces derniers orientent systématiquement les malades vers les cliniques privées en contrepartie de commissions. Autre grief : le manque d’hygiène dont les patients se plaignent. Il se traduit par la multiplication de maladies nosocomiales.

15% des personnes hospitalisées contractent, chaque année, ces types de pathologie. Les dernières enquêtes réalisées ont démontré que la prévalence des infections constatées était à deux chiffres en Algérie.

La stérilisation au niveau de certains établissements de santé dans la capitale est aussi pointée du doigt. Une récente vidéo postée sur Facebook a montré l’accumulation des déchets à l’hôpital Mustapha Bacha où rodaient des rats sous la protection des chats !

Le wali a aussi suscité le problème du stationnement anarchique des véhicules dans l’enceinte même des hôpitaux qui a pour principale conséquence d’entraver la circulation des ambulances.

L’hôpital Mustapha Bacha, par exemple, reçoit jusqu’à 3500 véhicules, notamment durant les jours de grande affluence. La plus grande partie de ces véhicules sont juste là pour le stationnement et n’ont rien à voir avec les soins.

Il faut noter que les structures de santé de la wilaya d’Alger ont une vocation nationale. La plupart des hôpitaux de la wilaya sont surchargés du fait des évacuations des hôpitaux des autres wilayas du pays.

Alger dispose de 5 CHU, 12 Etablissements hospitaliers spécialisés, 8 Etablissements publics hospitaliers (EPH), 10 Etablissements publics de santé de proximité (EPSP), 82 polycliniques, 158 salles de soins, 17 centres de santé mentale, 16 centres de transfusion sanguine, 93 unités de dépistage et de suivi et 969 pharmacies. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!