Commerces interdits aux mineurs : Une mesure contestée par les parents | El Watan
toggle menu
jeudi, 24 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Commerces interdits aux mineurs : Une mesure contestée par les parents

10 août 2020 à 9 h 07 min

Dans un magasin de chaussures à la rue Didouche Mourad, un écriteau indique que l’accès est interdit aux enfants de moins de 16 ans.

Cela veut-il dire que je dois les acheter et les faire essayer à mon fils sur le trottoir ?» demande un père de famille, à l’image de milliers d’autres, qui dit ne pas comprendre cette mesure.

Elle est peut être utile dans certains endroits destinés spécifiquement aux adultes, mais dans les commerces de vêtements, «cela sonne faux» ajoute, indigné, notre interlocuteur.

Cette scène se reproduit chaque jour que Dieu fait dans différents endroits de la capitale. Jeudi à Bir Mourad Raïs, une maman venue avec ses trois enfants a mal pris la remarque d’un agent de sécurité d’un centre commercial interdisant l’accès à ses trois bambins. «Désolé madame, c’est la réglementation. C’est affiché sur la porte», lui a-t-il expliqué. Visiblement contrainte de faire ses courses, elle donne des consignes au plus âgé des trois enfants, à peine 12 ans, de ne pas bouger de l’accès principal du centre commercial, spécialisé dans la vente de vêtements.

La maman devait faire ses achats à la va-vite et les petits enfants étaient restés dehors sous un soleil de plomb. L’urgence sanitaire due à la pandémie du coronavirus fait que des mesures de prévention strictes ont été prises afin de préserver la santé publique, mais interdire l’accès des enfants à certains commerces semble «irraisonnable».

Cela, d’autant que ces endroits sont fréquentés par des familles, des parents et parfois la marchandise est destinée spécialement aux petits enfants. «Si les commerces de vêtements sont interdits aux enfants pour les préserver du risque de contamination, cela veut-il dire qu’ils ne devraient pas aussi se rendre chez l’épicier du coin, à la boulangerie ou chez le vendeur de fruits et légumes ?» s’interroge un autre parent, précisant que ces commerces n’ont pas mis ce genre d’affiches. Pourtant, il n’y a pas que les commerces de vêtements ou de chaussures qui sont fréquentés par des clients de tous les âges et les mesures de distanciation devraient être les mêmes partout.

Face à cette situation pénalisante, des parents étaient nombreux à demander la réservation d’espaces pour enfants, notamment au niveau des bazars et grands centres commerciaux. Cela permettra de soulager les parents et répondre aux mesures de prévention contre l’épidémie. «Je ne sais pas comment la situation sera gérée avec l’ouverture des plages, des lieux de détente et à l’approche de la rentrée scolaire. Mais, ce détail doit être pensé pour le bien des parents, des enfants et des vendeurs», estime de son côté un autre citoyen.

Selon lui, il est toujours possible de trouver un juste milieu entre les exigences de la conjoncture sanitaire et la faisabilité de certaines mesures. «Se retrouver obligé de laisser ses enfants sur la voie publique dans une grande ville le temps de faire ses courses est inconcevable», dénonce une mère de famille, précisant que la plupart des parents «n’ont pas le choix et sont obligés de sortir accompagnés de leurs enfants».



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!