Boulevard Mohamed V : La hantise des effondrements | El Watan
toggle menu
jeudi, 19 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan19092019





Boulevard Mohamed V : La hantise des effondrements

12 juin 2019 à 8 h 57 min

Le danger de chute de parties d’immeubles hante les piétons du boulevard Mohammed V, dans la commune d’Alger-Centre. Des citoyens avaient déjà subi la peur de leur vie suite à des effondrements partiels.

Des mésaventures appelées à se reproduire, faute de travaux de réhabilitation et de consolidation. Pis encore, les autorités locales semblent fermer les yeux sur la menace omniprésente et n’agissent qu’en cas d’incidents ou d’appels d’urgence. Vendredi dernier, lors de la marche populaire, un périmètre a été fermé au numéro 32, pas loin du centre des permis de conduire, en raison du risque imminent d’effondrement d’une grande partie d’un balcon.

Bizarrement, une fois que les forces anti-émeute, en grand nombre dans les parages, étaient parties, le passage a été ouvert et la menace a été ignorée. Aux numéros 1 et 3 de ce même boulevard, une jeune fille avait failli perdre la vie, après avoir été atteinte de blocs de béton détachés du dernier étage d’un balcon. Ses blessures étaient graves et certains l’ont donnée pour morte.

Elle s’en est sortie miraculeusement. C’était en avril 2015. Et depuis, l’immeuble en question est resté en l’état. Les pompiers avaient fait tomber les parties fragiles de l’immeuble, mais les travaux tant attendus tardent à être engagés. Les résidents des habitations limitrophes font exprès de ne pas se coller aux murs de cet immeuble de peur d’un éventuel effondrement, alors que les autres passagers déambulent en toute quiétude, sans se rendre compte du risque qu’ils encourent.

Toujours sur ce même boulevard, l’un des plus importants du centre d’Alger, un effondrement s’est produit, il y a quelques semaines, au numéro 67. Il a fallu l’intervention des éléments de la Protection civile, comme à l’accoutumée, pour procéder à la sécurisation des lieux en abattant les parties qui menaçaient ruine. La circulation automobile avait été arrêtée durant l’intervention des pompiers. D’autres immeubles, dont les parties communes sont dans un mauvais état, sont nombreux.

A l’œil nu, l’on remarque le danger qui guette les habitants. Et bizarrement, les autorités publiques, au lieu d’en faire une urgence absolue, ont préféré engager des travaux sur des immeubles qui se trouvent dans un meilleur état. Les travaux sur certains bâtiments ont été achevés, d’autres sont en cours. Le siège du Croissant-Rouge algérien a bénéficié de tous les égards. Cela, alors que des immeubles sont à classer «rouge», compte tenu du grand risque qu’ils présentent pour la vie des habitants.

Outre le boulevard Mohammed V, bien d’autres immeubles à Alger-Centre se trouvent dans un état similaire ou encore pire, sans qu’ils bénéficient, dans l’immédiat, de travaux de réhabilitation. Ces derniers temps, des effondrements partiels ont eu lieu au quartier du Debussy et pas loin de la Grande-Poste, causant, respectivement, le blocage de la circulation durant des dizaines de minutes pour le premier et la fermeture de la bouche de métro pour le second.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!