toggle menu
samedi, 17 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

24 heures

12 septembre 2018 à 19 h 55 min

Commune de Belouizdad : Insalubrité au 68 rue Tahar Salem

Les habitants de la rue 68, école mixte Tahar Salem, dans la commune de Belouizdad, subissent au quotidien les désagréments qui émanent d’une décharge se trouvant au cœur de leur quartier. «L’Epic NetCom a mis à la disposition des habitants du quartier des bacs à ordures. Sauf que ces derniers ont été installés dans un endroit qui ne convient pas. Pis encore, ces bacs ne sont vidés que rarement. Ils se remplissent continuellement de déchets», confie un habitant du quartier. Et d’ajouter : «En plus des ordures ménagères, les habitants des autres rues jettent dans cet endroit des gravats qu’aucun organisme ne veut enlever.» Ces habitants affirment avoir exposé ce problème aux autorités locales, en vain. «Nous lançons un appel aux autorités compétentes afin qu’elles règlent ce problème, particulièrement en ces temps où l’épidémie de choléra se propage de plus en plus.»

Coco plage, à l’est de la capitale : Une grève ravagée par la pollution

Dans certaines parties du littoral, la pollution a causé des dommages irréversibles, notamment à l’est de la capitale, où les déversements anarchiques continuent de détériorer le rivage. A Coco Plage, une localité qui se trouve à cheval entre Bordj El Bahri et Bordj El Kiffan, la pollution a fait des ravages. Un oued hautement pollué, El Hamiz, finit son cheminement naturel dans la plage. Celle-ci s’est mue au fil des années en un réceptacle pour toutes sortes de déchets. L’oued traverse plusieurs communes et draine des impuretés qui finissent dans la plage. Les pêcheurs sont les premiers affectés par cette situation qui les oblige à s’éloigner continuellement du rivage. Des travaux de curage de l’oued ont été lancés par la direction de l’hydraulique. Cependant, tant que les déversements anarchiques continueront à polluer l’oued, Coco Plage en subira directement les conséquences.

 

Accidents de la circulation

4 personnes décédées et 135 blessées

Trente et une personnes ont perdu la vie et 1573 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus du 2 au 8 septembre, dans plusieurs régions du pays, a indiqué hier un bilan établi par les services de la Protection civile. La wilaya d’Alger déplore le bilan le plus lourd, avec le décès de 4 personnes, alors que 135 autres ont été blessées, suite à 163 accidents de la route. Durant la même période, les secours de la Protection civile ont effectué 4343 opérations d’assistance à des personnes en danger et opérations diverses, évacué 9938 malades vers des structures sanitaires et sont intervenus pour l’extinction de 2184 incendies urbains, industriels et autres.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!