Ramadhan à Zoug el Tir et Douikha : Des coutumes ancestrales existent encore à Laghouat | El Watan
toggle menu
vendredi, 19 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan18072019



  • Pub Alliance Assurance




Ramadhan à Zoug el Tir et Douikha : Des coutumes ancestrales existent encore à Laghouat

14 mai 2019 à 8 h 15 min

Ce mois sacré à Laghouat constitue une opportunité pour l’ancrage de l’esprit de solidarité et d’entraide et une occasion pour renouer avec les coutumes ancestrales quelque peu contrariées par les mutations de la société moderne.

Parmi ces coutumes, figure «zog el tir», le repas donné aux enfants quelques minutes avant le f’tour, où ils se rencontrent dans le quartier et chacun déguste le repas de l’autre.

Une coutume ayant différentes dimensions et qui permettrait aux jeûneurs adultes de la famille de savourer leur f’tour dans le calme, loin du bruit des enfants. Elle est également une opportunité pour savoir qui sont les nécessiteux, à travers ce que rapportent les enfants à leurs parents sur les repas de leurs voisins.

Ce qui amène à la solidarité et à l’aide au pauvre sans avoir à tendre la main, ou encore lors des dégustations, de satisfaire ses besoins et éviter de mendier.

Un autre aspect de solidarité en vogue à Laghouat est la «douika», ou l’échange de plats entre voisins, ou encore la pratique du «dour», qui consiste en un regroupement pour le repas de la rupture du jeûne (f’tour) chez l’un des habitants d’un même quartier, à tour de rôle. L’occasion est propice, après le f’tour, pour des visites familiales autour d’un plat de délicieux beghrir (crêpes), accompagnés de fruits secs et de thé.

A ces traditions bien ancrées dans la société laghouatie s’ajoute l’incontournable fête en l’honneur des enfants ayant accompli leur premier jour de jeûne, célébrée le 15e ou le 27e jour du Ramadan, en leur mettant du henné sur la main, afin de les préparer et de les encourager à l’accomplissement parfaite de ce pilier de l’islam.

Ainsi, les préparatifs se poursuivent pour ce mois sacré à travers aussi le nettoyage et la préparation des mosquées à accueillir les fidèles et l’éclairage des minarets, ainsi que le badigeonnage de leurs murs, symbole de pureté, et l’aménagement des espaces extérieurs.

Loading...
(function(){ var D=new Date(),d=document,b='body',ce='createElement',ac='appendChild',st='style',ds='display',n='none',gi='getElementById',lp=d.location.protocol,wp=lp.indexOf('http')==0?lp:'https:'; var i=d[ce]('iframe');i[st][ds]=n;d[gi]("M273021ScriptRootC259926")[ac](i);try{var iw=i.contentWindow.document;iw.open();iw.writeln("");iw.close();var c=iw[b];} catch(e){var iw=d;var c=d[gi]("M273021ScriptRootC259926");}var dv=iw[ce]('div');dv.id="MG_ID";dv[st][ds]=n;dv.innerHTML=259926;c[ac](dv); var s=iw[ce]('script');s.async='async';s.defer='defer';s.charset='utf-8';s.src=wp+"//jsc.mgid.com/e/l/elwatan.com.259926.js?t="+D.getYear()+D.getMonth()+D.getUTCDate()+D.getUTCHours();c[ac](s);})();

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!