Hôpital de Ksar El Boukhari (Médéa) : Formation continue du personnel médical  | El Watan
toggle menu
samedi, 07 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191207

  • Massage Tunisie



Hôpital de Ksar El Boukhari (Médéa) : Formation continue du personnel médical 

01 décembre 2019 à 9 h 05 min

Le bon réflexe qu’il faut pour sauver et réduire le taux de mortalité causé par les accidents de la route a constitué, récemment, le thème d’une journée de formation continue qui s’est déroulée dans l’enceinte  du centre hospitalier de la ville de Ksar El Boukhari.

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre d’une convention de jumelage d’assistance médicale cosignée au mois d’octobre dernier entre le CHU Mustapha Pacha d’Alger et l’hôpital de Ksar El Boukhari, et ce, pour une durée d’une année.

Deux professeurs de médecine et pas des moindres ont été dépêchés ce même jour sur place au chevet de cet hôpital de l’intérieur du pays en vue de dispenser des cours théoriques de recyclage et de formation continue aux jeunes praticiens exerçant dans les structures de santé implantées à travers la wilaya de Médéa.

Il s’agit du Pr Amine Salmi, chef de service des urgences médicochirurgicales au CHU de Mustapha-Pacha d’Alger et du  Pr Mustapha Benamer spécialiste en médecine interne exerçant dans le même établissement.  L’intervention du Pr Salmi s’est articulée sur un thème d’actualité brûlant, très préoccupant et qui reflète  les causes exactes et les conséquences de la mortalité très élevée constatée sur nos routes, accentué souvent par une  mauvaise prise en charge pré-hospitalière, car, souligne-t-il, les statistiques font part que 50% des décès surviennent sur les lieux  de l’accident où pendant le transport.

Ceci nous fait dire d’après ce sombre tableau brossé par l’intervenant que la chance de sauvetage d’un accidenté se joue sûrement au premier instant sur le lieu  de la tragédie ou du choc violent reçu et ceci, évidemment avec «l’assistance d’un médecin secouriste accompagnant  une ambulance médicalisée et pas avec n’importe quel secouriste où brancardier dépêché sur place comme on le voit aujourd’hui», insiste-t-il.

Et de poursuivre : «Ensuite interviendra le rôle de la prise en charge intra-hospitalière au niveau des services  des urgences où une équipe multidisciplinaire de médecins est mise en place pour prendre le relais afin de prodiguer les soins intensifs et nécessaires ainsi que les examens minutieux en ne laissant rien au hasard.»

Le formateur aguerri  par ses longues années d’expérience dans ce domaine devait expliquer longuement et avertir  l’assistance présente, composée en grande partie de jeunes médecins, les risques et les failles qui peuvent surgir après l’accident sans  que le médecin urgentiste ne fasse attention par son inexpérience et cela peut entraîner une mort fatale et inattendue du polytraumatisé.

Par ailleurs, son confrère le Pr Benamer a fait le tour des malades opérés par leur équipe spécialisée du CHU la semaine dernière pour se rassurer de leur état de santé et prendre le pouls de la récupération postopératoire. Enfin, le directeur de l’hôpital de Ksar El Boukhari, Yahia Ouzadid, semble très satisfait de cette opération de jumelage qui a permis de faire bénéficier le personnel médical local du savoir-faire et de l’expérience des équipes de professeurs venues du CHU Mustapha Pacha.

Aussi,  notre interlocuteur devait signaler que cette louable initiative a apporté son fruit au premier mois en permettant à 25 malades de subir avec succès  des interventions chirurgicales complexes et également 30 autres patients ont pu bénéficier de séances de réanimation ainsi que 40 malades ont été consultés en ophtalmologie par le Pr spécialiste du CHU Mustapha Pacha d’Alger.

La population locale a accueilli favorablement la présence de ces professeurs en médecine à Ksar El Boukhari dans un but  d’améliorer davantage  la qualité des soins dans ces petits établissements hospitaliers de l’intérieur  du pays, tout  en palliant les insuffisances existantes et aussi faire  éviter  les pénibles déplacements coûteux et fatigants des grands malades souffrants vers les CHU d’Alger où les cliniques privées.

M. B.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!