Djelfa : Une marche pacifique pour revendiquer la relance du projet de centre anti-cancer | El Watan
toggle menu
lundi, 30 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020




Djelfa : Une marche pacifique pour revendiquer la relance du projet de centre anti-cancer

24 août 2019 à 8 h 42 min

Des centaines de citoyens de la ville de Djelfa ont organisé, récemment, une marche pacifique pour revendiquer la relance du projet du centre anti-cancer.

La marche des citoyens a débuté vers 17h à partir du centre-ville, en face du siège de la mairie, vers la rue principale menant au siège de la wilaya, où la majorité des protestataires portaient des gilets jaunes, des ballons de même couleur et des pancartes sur lesquelles était inscrite leur revendication en vue de mettre fin à la souffrance des malades de cette wilaya et de leur épargner les longs déplacements vers les hôpitaux de la capitale et de Blida.

Dans une déclaration à l’APS, l’un des jeunes protestataires, Aziz Bouzekri, a affirmé que «l’objectif de ce sit-in et de cette marche pacifique est de faire parvenir notre voix aux autorités centrales pour répondre à une revendication commune des citoyens de la wilaya concernant l’impératif de relancer le projet de réalisation du centre de lutte contre le cancer».

Un autre jeune a indiqué que «les cris des malades ont fait de cette marche une nécessité pour accomplir le devoir et ne pas fuir la responsabilité d’être à leurs côtés». L’un des malades a indiqué qu’il souffre depuis dix ans de cette maladie et que «le moment est venu de mettre fin à la souffrance de tous les malades, notamment les longs déplacements pour se soigner». Ont pris part à cette marche pacifique d’anciens députés, des acteurs de la société civile et du mouvement associatif, ainsi que des citoyens et des proches des malades, a-t-on indiqué.

Pour rappel, en 2011, des équipes médicales du CAC de Blida se sont déplacées à Djelfa pour renforcer l’unité d’oncologie de cette wilaya des Hauts-Plateaux et éviter ainsi le déplacement massif des malades jusqu’au Nord (Blida et Alger).

Un médecin du CAC de Blida avait même demandé une mutation à Djelfa pour exercer dans son hôpital. Mais après avoir eu sa maîtrise, le médecin a été réaffecté vers Blida. Du coup, en l’absence d’oncologues, l’unité qui recevait jusqu’à 400 malades/an était condamnée à fermer. D’après des statistiques, le nombre de malades cancéreux de la wilaya de Djelfa est devenu remarquablement important au centre anti-cancer de Blida.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!