Pâté de campagne (12) L'économie du savoir | El Watan
toggle menu
mardi, 25 février, 2020
  • thumbnail of elwatan25022020


  • Stream système

Pâté de campagne (12) L’économie du savoir

04 décembre 2019 à 9 h 00 min

Climato-dépendants, les politiques regardent toujours la météo avant de décider. C’est ainsi que sentant le vent tourner, l’éolienne FLN, grande absente du scrutin, vient d’annoncer par la voix de Ali Seddiki, son SG par intérim, «une grande possibilité pour qu’on apporte notre soutien à Mihoubi».

L’homme de Aïn Khadra devient de fait le favori de l’Etat profond, au détriment de Tebboune dont les casseroles, les cuisines équipées et l’âge ont joué contre lui, sa proximité avec le général et sa relative popularité en Moldavie ne l’ayant pas aidé.

En campagne à Sétif, le fidèle de Bouteflika a d’ailleurs axé son discours sur «le développement de l’économie du savoir», pendant qu’un autre candidat, Belaïd, expliquait à Khenchela qu’il y a «visiblement des parties et des lobbies qui manœuvrent de façon à orienter le vote» en demandant à chacun d’«assumer ses responsabilités» sans toutefois lui-même expliquer qui sont ces parties et vers où veulent-elles orienter le scrutin.

En bon enfant de l’UNJA et du FLN, dont il a été le député à main levée pendant 10 ans, il est resté vague, faisant lui aussi l’économie du savoir, contrairement à Tebboune qui, au moins sur un point, a donné des données : «50% des Algériens sont pour le vote.» C’est la question du jour : d’où tient-il ces taux quand, visuellement, le nombre des manifestants anti-élection est 100 fois plus important que celui des maigres rangs ayant défilé pour ?

C’est probablement encore cette économie du savoir, chiffrer sans chiffres pour faire une économie sans économistes. L’information principale est que le fameux procès Ouyahia-Sellal n’aura pas lieu à la date fixée par le régime, juste avant l’élection, pour en faire un spectacle visant à impressionner les électeurs afin qu’ils aillent voter. Peine perdue, à plus de 90%, ils avaient de toute façon déjà condamné les deux ex-Premiers ministres. Et sans le savoir, à plus de 50%, cet autre ex-Premier ministre et ex-candidat à la présidentielle, Abdelmadjid Tebboune.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!