Panini panel | El Watan
toggle menu
jeudi, 22 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190822
  • Pub Alliance Assurance





Panini panel

31 juillet 2019 à 10 h 00 min

Il y a la voiture, en bon état, le vieux chauffeur en costume, des passagers serrés derrière et une destination globale devant. Alors pourquoi ça n’avance pas ? Au point mort, le dialogue n’arrive pas à démarrer, d’où l’hypothèse du carburant manquant, le moteur étant le hirak et celui-ci plus ou moins opposé à négocier une solution avec ceux-là mêmes qui ont créé le problème.

Il y a une autre explication, liée à la destination, le chauffeur ayant donné un vague plan de route lui-même reçu par téléphone, il est suspecté de vouloir emmener tout le monde vers un autre lieu, un parking désert, où les passagers seront désossés, un commissariat de quartier ou une impasse désaffectée, ce qui a obligé les passagers à tirer le frein à main.

En effet, on peut être résolument pour le dialogue et juger cette suspicion légitime au moment où des médias sont encore censurés, d’autres sous contrôle, des détenus d’opinion en prison et des walis et ministres décriés, coupables de complicité avec le panel Bouteflika qui les a nommés, encore en poste. Alors pourquoi ne pas libérer les détenus et prendre quelques mesures ?

Bensalah va probablement le faire ces jours-ci, il n’a pas vraiment le choix, mais pourquoi perd-il autant de temps, lui qui répète tous les jours qu’il faut faire vite ?

Parce qu’il est coincé entre sa relative bonne foi et son obligation d’avancer pendant qu’il est encore debout d’un côté, et tout un panel de caciques de l’Etat profond qui refusent encore de donner quoi que ce soit, considérant toujours qu’ils sont légitimes et le seul rempart contre l’Apocalypse. Pris en sandwich entre passé et avenir, Bensalah ne peut pour l’instant que faire des promesses, car il n’est pas le décideur.

La bonne idée, en termes de négociations, serait de faire rencontrer un panel du hirak avec un panel de ceux qui veulent fermer le rue Didouche aux civils et dissoudre le vendredi par décret. En terrain neutre, pas à Evian mais son équivalent, à Saïda, Ifri ou Mouzaïa. Sans le gaz.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!