Moustache le monotâche | El Watan
toggle menu
jeudi, 21 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Moustache le monotâche

08 septembre 2021 à 10 h 00 min

D’accord, pas d’eau, pas d’oxygène, pas de voyage, pas de charters, pas de travail, pas de voitures, pas de farine et pas d’augmentations de salaire pour tenter de suivre l’effroyable inflation des prix à la consommation.

Mais pourquoi n’y a-t-il plus de médicaments ? Depuis plus d’un an, une centaine d’entre eux sont indisponibles et personne ne semble s’inquiéter de la situation, à part les malades obligés de les ramener de l’étranger. Est-ce une question d’argent, de gestion ou de prévoyance ? Est-ce la faute des distributeurs, du ministère, de la Pharmacie centrale ou du MAK ? Pour le professeur Benbouzid, c’est la multiplication des interlocuteurs qui pose problème, devenus quatre là où il n’y en avait qu’un, le ministère de la Santé, auquel il faut maintenant ajouter le ministère de l’Industrie pharmaceutique, le secrétariat d’Etat chargé de la réforme hospitalière et l’Agence nationale de la sécurité sanitaire. En fait, le meilleur système de santé en Afrique ne sait pas faire deux choses en même temps, couvrir l’épidémie de coronavirus et gérer les autres maladies, problème connu lorsque deux tâches qui sortent de la routine doivent être traitées en simultané, la limite de l’attention est vite atteinte et le cerveau doit faire un choix, ralentir massivement le traitement des tâches ou rendre invisible ce qu’il se passe dehors par «cécité attentionnelle», ce qui génère une double illusion, nous ne sommes pas conscients des objets changés, la pénurie de médicaments, nous refusons de croire que nous ratons des éléments essentiels de la réalité, le déni de responsabilité de la pénurie. C’est ce qui nous arrive en tant que monotâches, on ne sait pas remplir les prisons et les barrages d’eau en même temps, récolter du blé à Tiaret et arroser le gazon à Blida, parler à son chauffeur et écrire un cahier des charges pour les véhicules ou importer et exporter en même temps. Mais on sait avancer et reculer en même temps, ce qui reste une énigme pour les neuroscientifiques.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!