Monsieur Tliba est demandé au parloir | El Watan
toggle menu
mardi, 19 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191119


Monsieur Tliba est demandé au parloir

11 septembre 2019 à 9 h 14 min

C’est parce qu’il fait beau que le prix des parasols augmente. C’est le résumé d’un plagiste au chômage depuis le 1er septembre, qui ne croit pas aux coincidences, en économie et surtout pas en politique. D’abord, l’accélération du processus avec ce Conseil des ministres sur le mode UPDLPBD, «une présidentielle dans les plus brefs délais», avec adoption de plusieurs lois concernant les élections.

En présence du chef d’état-major qui a d’ailleurs tenu à faire un discours de plus à propos de la priorité du mercurochrome sur la fracture avant la radio et le scanner, tout en suggérant évidemment qu’il serait bon d’appliquer les suggestions, ce qui n’est qu’une suggestion. Ensuite, la procédure de levée de l’immunité de Tliba Baha Eddine, symbole de la fusion entre la politique et l’argent, réputé proche du chef d’état-major et dont l’insidieuse rumeur avait fait de lui un intouchable, comme Amar Saadani. Voilà qui est fait et le message est clair : personne, ou presque, ne sera épargné, ce qui finalement rend crédible la démarche. Enfin, troisième événement : la libération d’une partie des détenus arrêtés pour port du drapeau amazigh, l’un des détenus ayant même récupéré son emblème à la sortie avec accusé de réception. Ces trois actions n’en sont en fait qu’une seule : modifier la loi électorale en vue du grand match et prendre des mesures pour instaurer la confiance dans les tribunes. On aura remarqué que dans les trois actions, le chef d’état-major est toujours quelque part, derrière ou devant, et noté l’ordre des interventions lors de ce Conseil : Bensalah a parlé le premier, Gaïd Salah en second, puis Bedoui et les autres en dernier, le vice-ministre parlant avant le Premier ministre et tous les ministres, ces derniers étant appelés à être remplacés ces jours-ci. La meilleure des nouvelles ? Cet article de loi adopté : «Tous les candidats à l’élection présidentielle seront désormais tenus de présenter un diplôme universitaire.» Après 57 ans, on va enfin aller à l’école.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!