L'homme fatigué qui ne voulait pas dormir (4) | El Watan
toggle menu
mardi, 12 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191112



L’homme fatigué qui ne voulait pas dormir (4)

26 décembre 2018 à 11 h 00 min

Bien sûr que je lis les journaux, je ne marche peut-être pas, mais je vois très bien. Je lis, j’observe et je regarde tous ceux qui veulent me voir mourir et ceux qui au contraire me font la cour, souvent de manière grotesque, comme ce comité littéraire Mihoubi ou Mouhibi, j’ai oublié, bref, un vague conseil d’experts qui vit encore avec mon argent et m’a attribué à titre honorifique un prix Assia Djebar. Quel rapport j’ai avec la littérature ? Je suis un politique moi, pas un écrivain qui aligne des mots qui n’ont aucun impact sur le réel.

Et quel rapport j’ai avec Assia Djebar ? C’est qui d’ailleurs ? Mon ancienne ministre à la Condition féminine ? Je ne sais pas, bref, oui, je lis beaucoup, d’ailleurs je n’ai que ça à faire, j’ai même réussi à finir le dernier livre de Mustapha Boudjedra, ce qui est quand même un exploit en 1975. Oui, je sais, on est en 2018, mais je préfère l’ancien temps où j’étais aux Affaires étrangères. Les voyages, les missions, les honneurs, les déplacements sur tous les continents là où maintenant ma plus grande distance parcourue est du salon au jardin.

Oui, de Zéralda, très beau jardin d’ailleurs, même si je soupçonne quelques arbres d’être des agents au service du sergent Toufik. Je sais, il est général, c’est même moi qui l’ai promu. Bref, je lis et j’ai lu ce qui est arrivé au pauvre Ayache, le jeune mort enterré vivant dans un trou. Bien sûr, ils ont encore dit que c’est de ma faute, celle du pouvoir, de l’Etat, du gouvernement.

Je ne suis pas responsable. Moi aussi je suis coincé dans un trou et personne ne veut m’en sortir, pas même ce nouveau patron de la DGSN que j’ai nommé et qui était patron de la Protection civile. Qui me protège, moi qui suis le seul civil président, ni colonel ni général ? Personne à part mes frères, et encore. Oui je sais, je devrais me reposer mais je n’y arrive pas. Dès que je m’allonge et ferme les yeux pour essayer de dormir, je crois entendre El Hamel ou Lehbiri débarquer chez moi pour prendre ma place.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!