Les enfants des poissons | El Watan
toggle menu
dimanche, 12 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan12072020




Les enfants des poissons

02 juin 2020 à 9 h 21 min

Excellent contorsionniste, Sidi Saïd avait réussi à passer entre les mailles du filet grâce à ses fonctions d’invertébré, capable de se plier en 12, selon des témoins, pour passer sous une porte fermée ou se cacher dans une boîte à chaussures.

Mais parole de pêcheur, le filet était aménagé pour laisser passer quelques poissons et c’est ainsi que plusieurs personnages ou enfants de personnages suspectés de détournement n’ont jamais été inquiétés et nous ne donnerons pas de noms ici, pour ne pas être inquiétés, ou du moins juste les fonctions, général, wali ou ministre, secrétaire général du FLN ou secrétaire particulier du Président.

Oui, les poissons ont aussi des enfants, qui sont d’ailleurs aussi des poissons en plus petit et hier c’était justement la Journée internationale de l’enfance. Malgré le confinement, nombreux sont les responsables qui l’ont fêté, offrant à leurs fils des appartements, villas et voitures, emploi de bureau surpayé ou un simple registre du commerce avec marchés déjà prêts.

Bien sûr, des enfants de responsables ont été incarcérés, à commencer par celui de celui qu’on ne nomme pas, des fils de ministres et même de directeurs, comme Melzi, dont les 4 fils ont été arrêtés puis relâchés, sans oublier le recordman de la catégorie, Ould Abbès, qui a réussi la prouesse d’aller en prison avec son fils et son petit-fils. C’est ainsi que dans cette grande famille qu’est l’Algérie, Maya B., qui se présentait comme la fille cachée de Bouteflika, a pu s’introduire dans les plus hauts rouages de l’administration Bouteflika et amasser des fortunes considérables, mais elle aussi a réussi à passer à travers le filet.

Que serait l’Algérie sans ses enfants ? Un pays de vieux, sans avenir, ce qui n’est pas le cas, si les 2% de croissance démographique annuels constituent un taux acceptable, le taux de renouvellement idéal est de 2 enfants par femme, là où l’Algérie en est à 3. Faut-il tuer les mères ou leurs enfants, ou faut-il tuer les corrompu(e)s à la naissance ?



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!