Les 20 jours qui ont changé l'Algérie | El Watan
toggle menu
dimanche, 26 mai, 2019
  • thumbnail of elwatan20190526

Les 20 jours qui ont changé l’Algérie

04 mars 2019 à 10 h 00 min

Parti officiellement pour un simple contrôle médical de 48 heures, selon un communiqué de la Présidence, cela fait plus d’une semaine qu’il est en Suisse. Il y a deux jours, c’était son anniversaire. Et on ne sait pas si le président algérien a mangé des chocolats ou a visionné ces images de millions d’Algériens qui sortent maintenant chaque jour dans la rue pour lui demander de se retirer.

Mais conspué et hué partout, décroché et piétiné, ce n’était certainement pas le plus bel anniversaire de sa vie. Pourtant, le lendemain, il décidait, seul ou accompagné, d’envoyer un commis au Conseil constitutionnel pour déposer son dossier de candidature garni du fameux certificat médical attestant qu’il sait compter au moins jusqu’à 5.

Sans s’attarder sur la loi qui oblige le candidat à déposer son dossier lui-même, c’est donc fait, par pure mégalomanie, le Président maintient son absurde volonté de gérer assis ces millions d’habitants qui viennent de se dresser comme un seul homme contre lui.

La raison semblant avoir déserté les hautes sphères du pouvoir, on s’attardera sur cette phrase sur ces «nombreuses voix au sein de la classe politique et de la société civile à encore me solliciter pour poursuivre ma mission au service de la patrie».

C’était le 10 février dernier, message de candidature du Président, et le 22 suivant, d’imposantes marches dans toute l’Algérie venaient prouver exactement le contraire, qu’ils ne le lui ont rien demandé. Le 24 février, le Président allait en Suisse, avec l’argent des premiers, et les jours suivants, d’autres marches demandaient à arrêter le massacre.

Mais le 3 mars, le Président, toujours en Suisse, déposait sa candidature pendant que de nombreux heurts opposaient un peu partout les citoyens aux forces de l’ordre. Ces 20 jours ont transformé l’Algérie. En quoi ? On ne sait pas encore, mais si c’est en quelque chose de bien, ce sera grâce aux Algériens. Si c’est en quelque chose de mauvais, ce sera entièrement la faute au Président et à sa famille.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!