L’épopée du Cheikh Boukmama | El Watan
toggle menu
vendredi, 30 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





L’épopée du Cheikh Boukmama

18 octobre 2020 à 10 h 07 min

Masque sur le visage, turban sur la tête, yeux éternellement plissés même en hiver et enveloppé dans plusieurs couches de vêtements longs même en été, on ne reconnaît Cheikh Boukmama qu’à sa démarche, un peu boiteuse du fait de ses longues aventures cahoteuses, mais toujours digne comme un chêne face au vent.

C’est d’ailleurs grâce à son masque qu’on sait si Cheikh Boukmama est en train d’arriver ou de partir, tant il est toujours en mouvement. Du haut de son âge avancé que trahissent 1 million et demi de rides sèches, Cheikh Boukmama a tout vécu, la colonisation française, l’indépendance, la domination de l’armée et du FLN, Ben Bella et ses gifles, Boumediène, la SM et la torture, Chadli, l’ouverture et la corruption, Boudiaf et l’espoir, Zeroual et la mort, Bouteflika et les 40 voleurs ainsi que toutes les élections et les référendums dont les résultats étaient connus à l’avance aussi bien que l’endroit où allait se lever le soleil le lendemain.

Armé de mollets en pierre, Cheikh Boukmama a parcouru toutes les wilayas du pays, du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, et aurait marché 100 000 kilomètres à pied durant sa vie, selon son neveu, géomètre à la direction d’urbanisme du coin. Accroché à ses traditions qui disent que la langue n’a pas d’os et qu’on ne juge pas un cheval dans un box, Cheikh Boukmama n’est pas encore passé à la Nouvelle Algérie.

Il n’aime pas pour autant l’ancienne, mais jusque-là, il n’a pas trop vu le changement ; ce qui lui a rappelé son neveu géomètre à qui il avait demandé quel était le chemin le plus long entre deux points, ce à quoi il répondit que c’était forcé-ment une infinie succession de virages. Cheikh Boukmama avait souri sous son masque en expliquant que le plus long chemin entre deux points, c’est quand on ne démarre jamais.

Cheikh Boukmama a porté un masque bien avant l’arrivée du virus, pour éviter de dire des gros mots, et il a juré de ne pas le retirer même après la pandémie, estimant que si rien n’est fait, il ne sert à rien d’en parler.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!