La suite de la suite de Fibonacci | El Watan
toggle menu
dimanche, 23 février, 2020
  • thumbnail of elwatan23022020 2

  • Stream système

La suite de la suite de Fibonacci

13 février 2020 à 9 h 44 min

Rien n’est fin, rien n’est départ, tout se poursuit, sinon on serait déjà arrivés. Mais où ?

Chaque événement possédant son antécédent et sa propre suite en découlant, eux-mêmes imbriqués dans d’autres suites complexes à la manière du compositeur Bach, c’est ainsi que sur l’affaire du coq d’El Biar, la DGSN a tenu à préciser qu’une plainte d’une diplomate italienne a bien été déposée, mais que la police n’a jamais saisi l’animal, pendant que l’ambassade italienne à Alger jurait que «ceux qui y travaillent parmi les Italiens aiment les animaux et s’occupent de nombreux chats, poissons et tortues», tout en exprimant par la propre voix de l’ambassadeur «sa sympathie pour le coq arrêté». Mais où est-il, madame Titil ? On ne sait pas mais dans la suite des suites, un autre monument de fierté, ce fameux procureur du tribunal de Sidi M’hamed, qui avait fait un plaidoyer public en faveur de l’acquittement des détenus du hirak contre les instructions venues d’en haut, vient de se faire convoquer par sa tutelle, avec menaces de révocation.

La justice contre un procureur qui réclame l’indépendance de la justice ? Oui, on ne dit pas tout haut ce que l’on pense tout bas de ceux qui sont en haut, comme l’a résumé, à la fin du procès, l’avocat Benissad, chargé de défendre le quatuor à cordes Saïd-Tartag-Mediène-Hanoune : «Il y a des secrets qu’on ne connaîtra peut-être jamais.»

Donc une suite sans suite ? Non, puisque chaque geste a une conséquence, des décisions actuelles à la situation de demain comme de l’autoritarisme au hirak et de celui-ci à une réunion secrète du quatuor pour en finir avec le hirak. Sauf que rien ne finit, on vient de le dire. Fibonacci, qui a vécu à Béjaïa et introduit en Europe la numérotation indo-arabe, est surtout connu pour sa fameuse suite du même nom basée sur le nombre d’or, où chaque terme est l’addition des deux termes précédents. Adaptée localement, un coq, deux coqs, 3, puis 5, 8, 13 et 21, à l’infini. Mais toujours pas d’œuf. Encore moins de l’or.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!