Huis clos chez Mo (5) | El Watan
toggle menu
lundi, 28 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Huis clos chez Mo (5)

21 mai 2020 à 9 h 37 min

C’est à cause d’un virus qu’a lieu le débat sur la Constitution dans un café, évidemment fermé. Pour cette ultime discussion avec lui-même, Mo, serveur, gérant, propriétaire des lieux et unique client, a terminé son débat avec la phrase la plus étrange du projet initié par le Président : «Rendre immuable et intangible la limitation du mandat présidentiel à un seul mandat, renouvelable une fois.»

Ce qui était déjà le cas, Bouteflika, Abdelaziz pas Saïd, avait déverrouillé la limitation des mandats opérée par Zeroual, qui en a fait un et demi, pour ensuite la relimiter à deux après sa tentative avortée de 5e mandat et avait même établi une procédure visant à rendre quasi impossible le retour au déverrouillage des mandats. Pourquoi alors ? Parce que, chaque Président veut sa Constitution, même si la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, la question des libertés collectives et individuelles n’est toujours pas réglée.

Pourquoi ? Parce que, d’abord les responsables algériens aiment parler et faire des promesses sans pour autant se sentir obligés d’appliquer ce qu’ils disent, ensuite parce que c’est un régime multicéphale qui fait des choses et leur contraire, ce qui explique, entre autres, que d’un côté les voitures et motos seront interdits de circulation pendant les deux jours de l’Aïd mais que Naftal annonce que ses stations essence resteront ouvertes pendant les deux jours de l’Aïd, tenant à démentir énergiquement une rumeur que personne n’a entendue.

De toute façon, Mo n’a pas de voiture et ne compte pas en acheter, la nouvelle loi de finances prévoyant une taxe de 100 000 DA à 2 millions de dinars pour l’achat d’un véhicule neuf ajoutée à son prix, déjà de 50 fois le salaire minimum au minimum. Pourquoi ? Parce que. Vers 6h, les autorités sont venues fermer le café de Mo pour clore le débat, jugé trop ouvert. Café qui était déjà fermé. Mo le savait. Pas que le café était fermé mais qu’on allait débarquer. Pourquoi ? Saha Aïdkoum.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!