Deux fois un font deux plus deux moins deux | El Watan
toggle menu
mercredi, 25 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





Deux fois un font deux plus deux moins deux

20 octobre 2020 à 10 h 31 min

Il y a deux types de juges, le juste et le soldat, tout comme il y a deux espèces de bois, le tendre et le dur, ou deux variétés de voitures, celle qui marche et celle qui ne marche pas.

Ainsi, on peut actuellement suivre dans l’actualité l’évolution des deux cours parallèles de justice avec d’un côté celle des grands, comme le wali Zoukh qui a réussi la prouesse d’octroyer à la déjà très riche famille El Hamel de la DGSN des logements sociaux gratuits, d’immenses terrains au prix symbolique et des locaux commerciaux à très bas prix, et de l’autre celle des petits, où les activistes et détenus d’opinion qui se sont soulevés contre la première catégorie citée sont jugés, souvent sévèrement. Ces deux cours ne se croisent pas, ne se regardent pas et ne se posent jamais la question du comment juger en même temps et dans des espaces différents un voleur et celui qui s’est révolté contre lui.

Mais tout va bien, certains activistes ont été relaxés, probablement en prévision du vote pour la révision constitutionnelle qui introduit d’ailleurs entre autres «la réparation des victimes de détention provisoire arbitraire» et ils sont nombreux à avoir passé des mois en prison pour rien, plus d’une année pour certains, finalement relaxés à leur procès. Qui va payer ces réparations ? Le Trésor public et les impôts des contribuables, y compris ceux des détenus, là où il aurait été plus juste de faire payer Zoukh et El Hamel par exemple. En voulant économiser de l’argent à l’Etat, le Président aura donc introduit une mesure qui va lui en faire perdre, suite à l’incarcération massive d’innocents dont il est quelque part responsable. Oui ou non ? Oui, car non, la question ne se pose pas sur le cas où le référendum sur la révision constitutionnelle accoucherait d’un non. Car il y a aussi deux types de démocraties, celle où on laisse le choix à l’électeur et celle où pour un référendum ou une élection, on ne pose jamais une question aux Algérien(ne)s avant d’être sûrs d’avoir déjà la réponse.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!