Deux droites sont dites parallèles si elles ne se rencontrent pas sauf avec la volonté de Dieu | El Watan
toggle menu
mardi, 27 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Deux droites sont dites parallèles si elles ne se rencontrent pas sauf avec la volonté de Dieu

24 septembre 2020 à 10 h 36 min

Le transport interwilayas est interdit ? Pas grave, des taxis clandestins sont là pour faire le travail, même si cela coûte plus cher au passager. Les frontières internationales sont fermées ? Aucun problème, une barque, en harrag, avec la possibilité d’être recueilli de l’autre côté si on évite le chavirement, puis logé et nourri en attendant d’éventuels papiers.

Des sites internet sont censurés ? Rien d’alarmant, des VPN sont disponibles, gratuits ou payants, pour contourner l’interdiction faite d’Alger. Le dinar n’est pas convertible et on a besoin de devises pour régler une affaire, acheter un produit introuvable ici, des médicaments ou une pièce détachée ou encore prendre en charge un malade à l’étranger ? Pas grave, des dizaines de cambistes improvisés vous vendront des euros, dollars, yuans ou livres sterling aux abords des palais de justice ou des commissariats, tout comme le couvre-feu de 23h, où il suffit d’avoir un ami à la daïra pour obtenir un laissez-passer. Ainsi va la vie, sur ce champ géométrique compris entre deux droites parallèles qui simulent l’Algérie rêvée d’un côté, ou du moins possible, et l’Algérie réelle de l’autre, ce qu’elle est pratiquement au quotidien, où à chaque Président qui arrive on espère le croisement, que les deux droites enfin se touchent et n’en fassent plus qu’une.

A chaque fois, on est déçus, assez rapidement d’ailleurs, sur ce différentiel entre le geste et la parole, entre la pratique et la Constitution. Ce n’est pourtant pas uniquement le fait du pays au un million et demi de martyrs morts pour la liberté, la souveraineté et le progrès, car un peu partout dans le monde, les pays ont élu des populistes, aux USA, Brésil, Italie ou Hongrie, sur l’idée, valable évidemment aussi sur les hauteurs d’Alger, entre El Mouradia, les Tagarins et Hydra, qui dit que la seule chose qui intéresse les Algérien(ne)s est de démasquer les espions de leurs trous et pendre les traîtres sur la place publique, n’ayant que faire de tout le reste.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!