Comment faire du Bouteflika sans Bouteflika | El Watan
toggle menu
vendredi, 24 mai, 2019
  • thumbnail of 20190524

Comment faire du Bouteflika sans Bouteflika

21 avril 2019 à 8 h 00 min

Le message est clair, le premier invité de Abdelkader Bensalah à la Présidence fut Abdelaziz Ziari. Les deux hommes se connaissent, ils étaient déjà ensemble, le premier, président du Sénat, le second, président de l’APN, pour lancer le changement de Constitution permettant à Bouteflika de briguer un 3e mandat, sans passer par un référendum comme il l’avait promis, mais par simple adoption au Parlement, dont Ziari et Bensalah étaient les chefs. Début 2008, Ziari expliquait que cette révision permettra au Président de se représenter, alors que Bouteflika, l’initiateur, ne s’était pas encore prononcé. «Nous le souhaitons et nous lui demandons de le faire», insistait Ziari à l’époque.

Il est resté sur cette ligne 10 ans, jusqu’en 2018, où il roulait encore pour Bouteflika : «Je soutiendrai toute position qu’il prendra sur l’éventualité ou pas d’un 5e mandat.» Tout le monde le sait, c’est à cause du déverrouillage de la limitation des mandats en 2008 que l’Algérie est dans la situation où elle est aujourd’hui. Alors pourquoi Ziari, invité par Bensalah, serait-il crédible pour parler de transition ? Dans quelle mesure ces deux hommes complices du problème pourraient-ils être liés à sa solution ? Il faut encore revenir en arrière, Bouteflika annonçait en janvier 2019 se présenter à un 5e mandat, faisait signer son certificat médical, récolter des millions de signatures et déposer son dossier par un vaguemestre pour annoncer après des manifestations massives n’avoir jamais voulu le faire.

En échange de son retrait, il proposait une conférence, exactement celle qui va se tenir le 22 avril avec Bensalah et Ziari. Comment faire du Bouteflika sans Bouteflika ? C’est simple, il suffit de nommer de dociles serviteurs et les laisser dormir dans le système, puis compter sur eux pour gérer la suite en activant la fonction réveil. Dangereux calcul, qui peut transformer des manifestations pacifiques en quelque chose de plus violent. Khawa khawa, mais avec des arrache-clous.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!