Combien reste-t-il de corrompus dans les sphères de l’Etat ? | El Watan
toggle menu
jeudi, 21 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Combien reste-t-il de corrompus dans les sphères de l’Etat ?

07 septembre 2021 à 10 h 00 min

On se dit naïvement que dans l’eau, liquide assez commun, il n’y a rien à voler, pas même des liaisons moléculaires hydrogène-oxygène à revendre sous le manteau à Barcelone ou Paris. Faux, 3 anciens ministres de l’eau sont en prison pour corruption, Hocine Necib, Arezki Berraki et Abdelmalek Sellal, bien que ce dernier soit aussi poursuivi dans d’autres affaires. Comment engranger de l’argent illicitement en s’occupant de l’eau ?

En réalité, ce n’est pas vraiment un mystère, les tuyaux, les robinets, les barrages et usines de dessalement coûtent cher et tout ce qui coûte cher est susceptible d’engranger des commissions, comme tout ce qui est susceptible d’engranger des commissions engrange des commissions. Sauf que le Premier ministre a trouvé la parade dans son dernier communiqué sur la corruption des marchés publics, «en revoyant la législation concernant les agents publics à travers le développement d’un système juridique pour prévenir les conflits d’intérêts dans la vie publique et le développement de nouveaux mécanismes de suivi afin d’assurer l’intégrité des agents publics dans la gestion des fonds publics». Pas de crainte en théorie, donc pour les nouvelles stations de dessalement d’eau de mer commandées, personne ne pourra pomper des dollars en aspirant à la bouche les canalisations d’Etat.

C’était la question du jour, maintenant que l’ex-ministre justicier Zeghmati a été nommé ambassadeur dans la paisible Tchéquie, le chapitre corruption est-il bouclé ? On ne sait pas, les enquêtes n’impliquant que des hauts fonctionnaires de l’ère Bouteflika ne signifient pas qu’il n’y a pas de hauts fonctionnaires actuels corrompus et, par ailleurs, on peut noter que si tous les secteurs de l’ancien régime ont été soumis à des enquêtes et mandats de dépôt, celui du logement de l’époque Bouteflika, qui gérait 17 milliards de dinars de budget contre 14 pour l’eau, n’a pas été vraiment touché par les mandats de dépôt. Pourquoi ? Soulever cette question relève justement du mandat de dépôt.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!