Combien d'Algériens partis depuis Massinissa ? | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





Combien d’Algériens partis depuis Massinissa ?

25 octobre 2020 à 10 h 43 min

On n’a pas vraiment le choix, c’est Zeroual ou rien, finalement démissionnaire, Bouteflika ou rien, finalement contraint à partir par la force, ou encore Tebboune ou rien, comme vient de l’expliquer son chouchou, le ministre de la Jeunesse, en donnant une étrange option démocratique aux citoyen(ne)s, voter oui, tout accepter et porter sur son dos le cadre du Président ou quitter le pays, si possible en novembre.

C’est là où, en fait, on a le choix devant la somme des polémiques, scandales et dérapages qui déferlent chaque jour sur le pays, choisir laquelle traiter, car pourquoi pas, Sid Ali Khaldi, pur enfant du système, fils de haut fonctionnaire de l’époque Bouteflika, élevé au Club des Pins avec les enfants du régime, l’ancien et le nouveau, a peut-être raison : il y a forcément sur les 197 pays recensés des pays où la vie est plus douce, plus simple, plus libre, avec moins de barrages, plus de travail et où on ne risque pas de se faire arrêter quand on sort acheter du pain.

Sauf que les frontières sont fermées, aériennes, maritimes et terrestres, ce qui ne laisse que l’option harga, qui n’est toujours pas légale, même dans la Nouvelle Algérie. Justement, combien sont partis, depuis 2000 ans, sur un mot, un geste, une déclaration de gouvernant, une situation intenable, pour subvenir à leurs besoins ou juste pour se sentir mieux ? Des millions, avec aujourd’hui des descendants dans tous les recoins du monde, parfois non déclarés aux consulats d’Algérie, ce qui laisse le chiffre ouvert.

Combien ? 10 millions ? 20 millions ? On ne sait pas, mais on est sûr que si c’était le ministre de l’Intérieur ou le wali d’Oran qui avait fait cette triste déclaration, ce serait moins grave, par habitude, mais un jeune ministre de la Jeunesse ? Oui, il a présenté ses excuses, mais on n’est pas obligé de les accepter, par choix, et surtout, ceux qui sont partis en harraga au lendemain de sa déclaration en le prenant au mot seront-ils autorisés à revenir maintenant qu’il a fait sa petite marche arrière ?

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!