Apologie (partielle) de la torture | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Apologie (partielle) de la torture

03 juillet 2019 à 9 h 00 min

Finalement, l’ONM a réagi en rappelant le digne parcours de Lakhdar Bouregaâ et sa grande contribution à la lutte pour l’indépendance. L’infamie étant corrigée par ceux qui sont censés détenir les archives de la mémoire, qu’adviendra-t-il de l’ENTV, qui a diffusé ce texte affirmant que Lakhdar Bouregaâ n’était pas un moudjahid, qu’il a usurpé l’identité d’un vrai moudjahid et servi l’armée française ?

Qu’adviendra-t-il des autres chaînes, Ennahar, Chorouk et El Bilad, qui ont repris sans discuter l’affirmation ? Qu’adviendra-t-il de ce présentateur de l’ENTV, Khaled Ahmed Khelfaoui, pour ne pas le nommer, qui a lu sans sourciller ces graves accusations contre un homme qui s’est battu pour que lui-même puisse trouver un travail bien payé à la télévision ? Qu’adviendra-t-il ensuite du rédacteur en chef ou du directeur de l’ENTV qui lui ont ordonné de lire ce texte ? Qu’adviendra-t-il enfin de celui qui a donné l’ordre au directeur de l’ENTV de lire ce texte ? C’est à ce niveau que la compréhension se brouille, à cette couche opaque où l’on entre dans le deep state, puissante organisation anonyme au capital de 1000 milliards de dollars, qui peut donner des ordres à l’ENTV, à la justice ou aux directions des impôts, aux policiers et aux banques.

On en revient encore à la question fondamentale, qui est-il, de qui se compose-t-il, qui en sont les gérants et les associés ? L’état-major ou une partie de celui-ci ? Le DSS, ex-DRS ? Le gouvernement, les renseignements généraux de la police ou secrets de l’armée ? On ne le sait pas encore, mais la famille de Bouregaâ a décidé de porter plainte contre l’ENTV. C’est peu, car il faudrait enquêter plus haut, à l’étage supérieur, pour savoir qui est le donneur d’ordres aux méthodes si ignobles. Quitte à torturer le directeur de l’ENTV pour qu’il donne son nom. Après tout, Bouregaâ lui-même a bien été torturé sous Boumediène, et en temps de guerre comme aujourd’hui, quelques droits de l’homme peuvent être suspendus. Pacifiquement bien sûr.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!