«La lutte contre les passoires énergétiques doit devenir une priorité» | El Watan
toggle menu
mardi, 23 avril, 2019
  • thumbnail of elwatan20190423

Raouf Stiti. PDG de Batimatec Expo

«La lutte contre les passoires énergétiques doit devenir une priorité»

01 avril 2019 à 10 h 00 min

– Le 22e Salon s’est tenu dans un contexte particulier. Avez-vous éprouvé une certaine gêne à le tenir ?

Nous avons effectivement eu un certain nombre d’appréhensions, au point d’avoir sérieusement envisagé son report. Mais à partir des informations qui nous parvenaient des médias qui ont bien couvert les événements et mis en relief leur déroulement pacifique, nous avons vite compris qu’il n’y avait rien à craindre pour nos partenaires étrangers, ni même pour nos compatriotes que nous avons pris le soin de rassurer.

Nous avons donc décidé de tenir ce Salon qui, comme vous l’avez sans doute constaté a, non seulement conservé son prestige de Salon d’envergure continentale par le nombre élevé d’exposants, que par le rush impressionnant de visiteurs qu’il a drainés.

– Les étrangers sont-ils cette année encore venus en force ?

Oui, comme d’habitude ! Le léger fléchissement de la participation étrangère que vous avez peut être constaté n’est pas du tout dû à la conjoncture politique que traverse actuellement l’Algérie. Ce léger déclin remonte en réalité à 2018 et a pour cause le décret exécutif interdisant l’importation d’un millier de produits manufacturés. Environ 150 sociétés étrangères qui avaient l’habitude de prendre part au Bâtimatec ne trouvaient subitement plus intérêt à y revenir.

Mais l’écrasante majorité des hommes d’affaires, nationaux et étrangers, a tenu instinctivement à réoccuper les espaces que certains occupaient depuis de longues années. Ces exposants sont au nombre de 1060, parmi lesquels environ 450 étrangers venus d’une quinzaine de pays. La tenue de ce 22e rendez-vous, constitue pour nous un grand soulagement, eu égard à la conjoncture qui n’a pas compromis l’échéance, et une énorme satisfaction, du fait de l’atteinte de nos objectifs managériaux.

– A travers les conférences portant sur l’efficacité énergétique dans l’habitat et le management urbain aux moyens du BIM et de la smart-ville, quels messages souhaitez-vous faire passer ?

Les thèmes des BIM et smart-ville symbolisent l’interaction entre le numérique, l’acte de bâtir et la gestion urbaine. Pour ce qui est de l’efficacité énergétique appliquée aux logements, il s’agissait d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur l’immense retard pris dans ce domaine.

La lutte contre les passoires énergétiques doit devenir une priorité, car l’Algérie est tenue par les accords internationaux qu’elle a ratifiés dans le cadre de la COP 21, de réaliser au minimum 100 000 logements à haute performance énergétique par an, à l’horizon 2030.

Le programme actuel ne comporte que 600 logements de ce type. C’est dire ce qu’il reste à faire pour tenir nos engagements internationaux ! Ce sujet nous tient tellement à cœur que nous comptons créer en sus de cette tribune du Bâtimatec d’autres espaces de communication pour en débattre avec le maximum d’acteurs concernés.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!