Fertial : Les non-dits des deux transactions | El Watan
toggle menu
jeudi, 18 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan18072019
  • Pub Alliance Assurance







Rachat par sonatrach des parts de l’ETRHB Haddad et Grupo Villar Mir

Fertial : Les non-dits des deux transactions

10 juin 2019 à 8 h 58 min

Qu’attendent au juste les responsables du groupe pétrolier Sonatrach et d’Asmidal pour mettre en application le nouvel accord d’actionnariat conclu, courant mars dernier, avec le Groupe Villar Mir (GVM) ? Cet accord, faut-il le rappeler, porte sur la cession par l’ex-partenaire espagnol de la totalité de ses parts, 49%, dans Fertial, coentreprise spécialisée dans la production d’engrais et de fertilisants agricoles, au profit d’Asmidal. Même interrogation sur le sort d’un autre accord, celui scellé avec le groupe ETRHB Haddad, en vertu duquel les 17% des actifs rachetés en novembre 2016 auprès de GVM ont été repris par Asmidal.

Ainsi, les 100% de Fertial sont, théoriquement, passés aux mains de l’Etat algérien à travers le groupe Sonatrach. Or, à ce jour, «les deux accords, signés séparément, ne sont toujours pas entrés en vigueur pour des raisons que seuls les patrons de Sonatrach et d’Asmidal connaissent», s’inquiètent des représentants du syndicat d’entreprise Fertial, dans une déclaration à notre rédaction.

A leurs yeux, la crise politique que traverse le pays a bel et bien déteint sur leur entreprise, le «wait and see» pour lequel ont, semble-t-il, opté les désormais nouveaux propriétaires de Fertial, n’a que trop duré. Le climat d’incertitude ambiant commence à peser.

Les travailleurs ne cessent de se soucier du sort de leur entreprise : «On dit que Haddad et GVM ont cédé leurs parts à Asmidal, mais jusqu’à présent on n’est toujours pas passés à l’action. Pourquoi hésite-t-on encore à matérialiser, sur le terrain, les deux transactions ?» Question toujours pendante, puisque le PDG et les cadres dirigeants d’Asmidal se réfugient dans un silence prudent.

En effet, depuis le communiqué du 27 mars dernier, où elle avait opposé un niet catégorique quant à la reprise par le groupe ETRHB Haddad des parts restantes de GVM, faisant valoir le droit de préemption, pas l’ombre d’un pas n’aurait été franchi du côté d’Asmidal, toujours selon les mêmes syndicalistes. Réaction intervenue après la convocation par Fertial d’une assemblée pour approuver la vente de la participation du groupe espagnol à Haddad, mais celle-ci sera finalement suspendue.

Quant aux raisons ayant poussé le puissant homme d’affaires, Juan Miguel Villar Mir, qui fait partie du cercle d’amis les plus proches de l’ex-président Bouteflika, à sacrifier, à nouveau, l’un des maillons forts de son holding GVM, des sources bien au fait du dossier en livrent une partie : «Après l’actualisation, en 2014, des accords obtenus entre Fertial et ses associés, qui supposent notamment une plus grande implication du groupe Asmidal dans la gestion opérationnelle de l’entreprise (finances, marchés interne et externe et ressources humaines), la réorganisation du CA avec l’incorporation en 2015 de deux représentants du même groupe, en 2016, surviendra le problème des fameuses autorisations d’exportation de l’ammoniac, qui fera perdre à Fertial près de 50% du chiffre d’affaires, notamment à l’export (sur les marchés spot). GVM avait été indirectement contraint de céder au groupe de Ali Haddad  17% des 66% dont il était propriétaire d’août 2005 à novembre 2016.»

Coup de pouce de Saïd Bouteflika et d’Ahmed Ouyahia

Du lest, les autorités algériennes en ont, dans cette perspective, progressivement lâché avec d’abord la normalisation des modalités d’application des dispositions du décret présidentiel fixant les normes et les procédés régulant l’exportation d’ammoniac, la levée par l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH) des restrictions auparavant imposées à Fertial en matière de consommation de gaz naturel et enfin le déblocage des autorisations d’exportation d’ammoniac.

L’imposant brouillard s’était donc dissipé, la visibilité devenue meilleure pour le groupe ETRHB dont le big boss était de plus en plus déterminé à ne pas laisser échapper cette véritable aubaine.

Et c’est peu dire, Fertial, le seul producteur d’ammoniac en Algérie et principal exportateur en Méditerranée, réalisera en 2017 un bénéfice net se montant à plus de 80 millions de dollars.

Aussi, par cette acquisition, l’ETRHB avait lancé le processus d’ouverture à l’international. Mieux, «c’est grâce à un crédit bancaire obtenu auprès d’une grande banque française en Algérie que Ali Haddad a pu racheter aux Espagnols les 17%. Du jamais-vu !», s’exclament nos sources.

Le coût de la transaction  ? «En réalité, l’ex-patron des patrons s’était offert un crédit totalisant 60 millions d’euros, dont 45 millions pour le rachat des 17% de GVM. En une année, vous gagnez plus de 13 millions d’euros, alors que vous n’avez sorti aucun centime d’euro de votre poche», révèlent nos sources avant d’ajouter, non sans ironie : «Mais à quel prix les parts de l’ETRHB Haddad ont-elles été récupérées par Sonatrach ?»

Pour les Espagnols, par contre, le divorce d’avec les Algériens pourrait se traduire par un manque à gagner et non des moindres : avec un chiffre d’affaires oscillant entre 270 et 300  millions d’euros, Fertial pèse environ un tiers du chiffre d’affaires total de Fertiberia, la société mère de GVM.

C’est ce facteur et tant d’autres, comme les 80 millions de dollars exigés par l’Algérie au titre de compensations, avec effet rétroactif, qui auraient conduit GVM à décider de se séparer totalement de Fertial.

Il sera alors approché par nombre de sociétés et de groupes pétrochimiques de renommée mondiale pour le rachat de ses 49%. Flairant le filon,  Ali Haddad, «l’intermédiaire de référence entre le monde des affaires et le pouvoir», également connu et reconnu pour son génie dans le monde du business, décidera de rafler la mise.

Pour ce faire, il engagera, en août 2018, des négociations avec les Espagnols. Et, appuyé par Ahmed Ouyahia et Saïd Bouteflika, le boss du groupe ETRHB, qui jouait, pendant de bien longues années, le rôle d’interlocuteur privilégié des grands groupes multinationaux, en appétit féroce pour les marchés stratégiques algériens, «chercherait en réalité à rejouer la mise en rétrocédant les parts de GVM sur le marché international», indiquent nos sources.

Ce qui n’a pas laissé indifférentes Sonatrach et sa filiale Asmidal. Elles ne tarderont pas à brandir leur veto au contrat de vente que s’apprêtaient à conclure les deux magnats, Ali Haddad et Juan Miguel Villar Mir.

Celui-là même qui, en mars 1999, avait promis aux responsables d’Asmidal de l’époque de mobiliser une bonne partie des deux milliards de dollars nécessaires au projet de mise sur pied d’un mini-holding Engrais pour les besoins de développement de la filière des engrais en Algérie.

Projet censé rassembler les banques, les assurances, feu Ferphos, Sonatrach, avec la participation de grandes groupes européens, nord-américains et asiatiques.

Les zones industrielles de Skikda, Tébessa et Arzew devaient abriter cette plateforme pétrochimique intégrée. Le projet ne verra, malheureusement, jamais le jour. Mais Villar Mir réussira, tout de même, à s’implanter en Algérie grâce à la «générosité» de Abdelaziz Bouteflika. Lors de sa visite d’Etat en Espagne, au début de son premier mandat, l’ex- Président avait promis à Villar Mir de lui ouvrir la voie du marché algérien. Promesse tenue. En août 2005, Fertial sera privatisée et GVM en deviendra l’actionnaire majoritaire (66%).

Avec la démission de son «ami» Bouteflika, suivi du départ de son associé, Haddad, et du facilitateur, Ahmed Ouyahia,  Villar Mir a décidé de se séparer définitivement de sa filiale algérienne, car n’ayant plus le cœur à l’ouvrage. 

Loading...
(function(){ var D=new Date(),d=document,b='body',ce='createElement',ac='appendChild',st='style',ds='display',n='none',gi='getElementById',lp=d.location.protocol,wp=lp.indexOf('http')==0?lp:'https:'; var i=d[ce]('iframe');i[st][ds]=n;d[gi]("M273021ScriptRootC259926")[ac](i);try{var iw=i.contentWindow.document;iw.open();iw.writeln("");iw.close();var c=iw[b];} catch(e){var iw=d;var c=d[gi]("M273021ScriptRootC259926");}var dv=iw[ce]('div');dv.id="MG_ID";dv[st][ds]=n;dv.innerHTML=259926;c[ac](dv); var s=iw[ce]('script');s.async='async';s.defer='defer';s.charset='utf-8';s.src=wp+"//jsc.mgid.com/e/l/elwatan.com.259926.js?t="+D.getYear()+D.getMonth()+D.getUTCDate()+D.getUTCHours();c[ac](s);})();

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!