Amenhyd : Une contribution à la garantie de la sécurité alimentaire en Algérie | El Watan
toggle menu
samedi, 17 avril, 2021
  • thumbnail of elwatan15042021




Amenhyd : Une contribution à la garantie de la sécurité alimentaire en Algérie

22 février 2021 à 10 h 20 min

A travers ses 25 ans d’expérience au service de l’économie algérienne en particulier et de l’Algérie en général, le groupe Amenhyd, présent dans de nombreux domaines tels que l’eau, l’environnement, la construction ou l’engineering, mène un combat de tous les instants pour garantir la sécurité alimentaire.

Un projet ambitieux qui place le groupe Amenhyd dans une position stratégique. Le groupe mise ainsi, à travers un complexe d’exploitation agricole et de tranformation industrielle, son expérience sur des projets d’une importance capitale comme le transfert de l’eau (face à la remontée des eaux à El Oued, pour ne citer que cet exemple, cela apporte une précieuse aide à la région tout en exploitant une eau destinée à être perdue), le recyclage de tous les déchets ménagers et industriels, organiques ou forestiers, par la mise en place de centres d’enfouissement ou de centres de tri des déchets de dernière génération, la valorisation en combustibles alternatifs ou en fertilisants des boues issues des épurations des eaux usées, la gestion des composts, le traitement complémentaire dit tertiaire, etc. Absolument, rien ne se jette et tout se transforme, tel est le credo du groupe.

Le projet d’Amenhyd se veut comme une sérieuse volonté d’adhérer à la vision de l’Etat à travers l’exécution de la feuille de route tracée par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et publiée en juillet 2020 pour un plan d’actions projetées pour la période 2020-2024.

Cette volonté de maîtriser tout le process de développement et de fabrication des différents éléments fait que le concept de souveraineté nationale n’est pas juste une utopie pour Amenhyd, mais une réalité palpable sur le terrain. Cette souveraineté nationale passe par un parfait équilibre de la balance des paiements. Amenhyd a mis en place une stratégie d’indépendance vis-à-vis des importations des différents intrants et matériels nécessaires au développement et à la réalisation de ses projets, ce qui implique une diminution drastique des factures en devises.

Le complexe d’exploitation agricole et de transformation industrielle, un projet pour redynamiser
l’agriculture algérienne

Le projet est initié par le Groupe Amenhyd SPA à travers sa filiale Azar-Agro dont il est propriétaire. Ce dernier étant spécialisé dans les grands travaux hydrauliques et environnementaux, reconnu par ses grands projets réalisés à travers les 48 wilayas du pays dont, à titre indicatif, 35 000 ha d’aménagement de périmètres irrigués en EPC avec le client ONID et plus de 66 000 m3/jour des eaux saumâtres traitées dans la région saharienne (Oued Souf, Ghardaïa, Tamanrasset et Ouargla), mais aussi pour
2 000 000 Eq. Hab. d’eau transférée à travers plusieurs régions du pays. La stratégie nationale pour le développement de l’agriculture saharienne s’inscrit parfaitement avec les exigences nationales exprimées en termes de l’autosuffisance et de la réduction de la facture d’importation des produits de première nécessité, qui constituent aujourd’hui un lourd fardeau longtemps supporté par les pouvoirs publics grâce aux recettes d’exportation, notamment des hydrocarbures. L’orientation d’Amenhyd vers le secteur de l’agriculture et la transformation agricole comme domaine d’investissement est guidée en premier lieu par la contribution dans l’économie nationale et par une analyse très approfondie de ce secteur qui a montré que le besoin national en produits agricoles et leur transformation sont en constante augmentation, d’où l’importation en devises fortes de denrées alimentaires qui pourrait affaiblir par conséquent la balance économique.

Afin de participer justement à cet effort national, Amenhyd a choisi d’investir dans les productions agricoles stratégiques : la betterave sucrière et production du sucre, l’élevage bovin et la production de lait et de la viande, ainsi que les nombreux autres dérivés de ces cultures.

 

Périmètres d’irrigation

1. L’aménagement des périmètres hydro-agricoles

Amenhyd a eu à réaliser 08 aménagements de grands périmètres agricoles à travers le Nord algérien, d’une surface globale de 35 000 ha, contribuant à l’augmentation des surfaces de terres agricoles irriguées, et par conséquent, à la réduction de la facture alimentaire du pays en devises fortes.

2. Les grands transferts d’eau

Répondant à un besoin des pouvoirs publics relatif à la disponibilité de l’eau, Amenhyd a permis à travers les 07 grands transferts d’eau qu’elle a eu à réaliser la disponibilité de la ressource en eau dans des régions jusque-là souffrant de forts déficits en eau pour une population globale de l’ordre de 2 millions d’habitants.

 

Produits primaires :

• La betterave sucrière et sucre blanc : Pour une production initiale de 150 000 tonnes de sucre par an, le groupe Amenhyd envisage de cultiver pas moins de 10 000 ha de betterave sucrière qui va fournir jusqu’à 125 000 tonnes de sucre par an, le reste proviendra des partenaires agricoles privés dans le cadre de l’encouragement de la culture saharienne.
• Culture fourragère : Une surface de 2500 ha sera réservée à la production de différentes variétés de cultures : vesce avoine, orge en grain, orge en vert, sorgho, et la luzerne. Elles seront destinées à l’alimentation du bétail, permettant ainsi le développement de l’élevage des vaches laitières pour la production du lait et de ses dérivés. Ceci va également entraîner, entre autres, la production de la viande bovine.

Produits secondaires et à valeur ajoutée de la betterave sucrière :

Aliments de bétail : Les cultures fourragères, les feuilles et collets de betterave, la pulpe, les cossettes et les mélasses issues de la transformation de la betterave constituent des fibres très riches destinées à l’alimentation du bétail.
Fertilisants : Plusieurs amendements pour le sol peuvent être récupérés, notamment le fumier issu des vaches élevées, (engrais vinasse, engrais à la chaux…)
Ethanol : Sera produit après fermentation-distillation du jus épais issu de la transformation de la betterave sucrière.
Mélasse :, Elle peut être utilisée pour la production de levure boulangère.

 

Les eaux usées

Plusieurs projets pilotes ont été menés ou sont en cours en Algérie pour la réutilisation des eaux usées dans l’agriculture. Les besoins en eau pour l’irrigation des agriculteurs des zones semi-arides, arides et méditerranéennes augmentent en raison du changement climatique où le régime des précipitations est en train de changer.

Les taux de la réutilisation des eaux traitées restent hétérogènes en Algérie en raison de plusieurs barrières techniques, sociales, économiques, législatives et réglementaires freinant son développement. Des réformes sont donc nécessaires pour développer et pérenniser la réutilisation des eaux usées traitées dans les différentes régions du pays. Ces mêmes réformes ont été au centre des débats au sein d’Amenhyd afin d’apporter son expertise dans ce domaine. Les principaux objectifs de l’entreprise Amenhyd dans ses activités sont le développement de mécanismes opérationnels, de procédés de traitement et d’outils, tout au long de la chaîne avec une approche participative impliquant toutes les parties prenantes pour assurer la production d’eau et de boues traitées de qualité.

Il s’agit de développer des procédés de traitement des eaux usées par l’intégration d’instruments de contrôle et de surveillance pour l’optimisation du traitement de l’eau et du contrôle qualité, sa distribution et son utilisation à grande échelle et durable pour l’irrigation sur toute la chaîne. Le traitement des boues obtenues dans les stations d’épuration constitue un gisement important à explorer pour amender les sols des zones arides, semi-arides et méditerranéennes.

A cet effet, le concept innovant dans la stratégie de développement de l’entreprise Amenhyd repose sur l’intégration de nouvelles technologies dans les procédés de traitement et épuration des eaux usées pour améliorer les rendements des stations d’épuration, l’élimination des contaminants indésirables, la fiabilité de la qualité de l’eau traitée et la disponibilité des eaux pour leur réutilisation. Les compétences avérées d’Amenhyd permettront l’optimisation des paramètres de fonctionnement des procédés existants et l’intégration des traitements complémentaires.

L’introduction des techniques membranaires et des procédés hybrides dans le marché algérien par Amenhyd sont des perspectives prometteuses et représentent une vision de l’entreprise dans la protection de l’environnement et les ressources en eau.

 

Global Smart Management

Pour accompagner ses différents projets dans le domaine de l’agriculture et de l’industrie, Amenhyd mise sur une stratégie de management global intelligent. Ainsi, le groupe a décidé de ne plus dépendre d’aspects extérieurs et de maîtriser toute la chaîne de fabrication pour ses projets.
Amenhyd envisage de mettre en place un accompagnement global du projet par une gestion smart de tous les composants à, savoir :

– Utilisation des technologies modernes de pointe, dont les imageries de cartographies à reliefs
– Utilisation d’une énergie solaire efficiente
– Utilisation des logiciels informatiques de gestions internes en salles de commande pilotées par des ingénieurs qualifiés
– Une irrigation et une fertilisation digitalisées et mécanisées, équipées de modèles programmables économiquement fiables (SCADA agricole)
– Moyens d’orientation GPS de dernière génération
– Optimisation des paramètres de semis et de récoltes en fonction des études continues du sol, des plantes et du climat
– Laboratoire de contrôle de qualité – Une Station agro-météorologique automatique
– Bac évaporomètre – Sondes tentiomètriques Watermark
– Les électrovannes – des programmateurs intelligents.

 

 

Économie circulaire

-Défis et enjeux

Le modèle linéaire «Extraction – Transformation – Consommation – Production de déchets – etc.» de l’économie traditionnelle a montré ses limites à partir de la fin des années 1950. Il est à l’origine, dans une grande proportion, de la crise écologique que connaît le monde actuellement.
L’enjeu majeur aujourd’hui réside dans la préservation des ressources qui se raréfient, mais aussi la gestion des
déchets produits par notre société de consommation qui menacent l’ensemble des territoires.

-L’apport d’Amenhyd dans l’économie circulaire

Amenhyd aborde toute la chaîne des eaux usées depuis son traitement jusqu’à sa réutilisation, avec l’objectif de développer des procédés de traitement et des outils pour assurer la production d’eau et de boues traitées de qualité et réutilisables. C’est ainsi qu’Amenhyd conçoit, fabrique, et met en service non pas des stations d’épuration, mais des stations de valorisation en s’appuyant sur de nouvelles technologies de traitement des eaux usées (BRM, SBR, etc.), des solutions pouvant assurer une réutilisation sans risque pour tous types de cultures. Les boues obtenues de ces STEP constituant, par ailleurs, un gisement important à explorer pour amender les sols des zones arides, semi-arides et méditerranéennes, notamment dans le cas du Barrage Vert.

-Tri et valorisation des déchets

Actant pour un développement durable, Amenhyd conçoit et réalise des solutions pour trier, transformer et valoriser les déchets organiques et inorganiques en ressources.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!