Campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 : Une opération toujours symbolique | El Watan
toggle menu
dimanche, 18 avril, 2021
  • thumbnail of elwatan17042021





Campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 : Une opération toujours symbolique

24 février 2021 à 11 h 08 min

Un don chinois de 200 000 doses du vaccin de Sinopharm sera réceptionné aujourd’hui. L’Institut Pasteur d’Algérie est en cours de finalisation d’un accord avec le laboratoire Pfizer pour l’acquisition de 8 millions de doses de vaccin.

Depuis le lancement officiel de la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 à titre symbolique le 30 janvier dernier, à partir de la wilaya de Blida, ciblant les personnels de santé, l’opération se poursuit timidement en attendant l’arrivée des lots de vaccins commandés. Rappelons que 100 000 doses, dont 50 000 de chacun des deux vaccins, respectivement Sputnik V et AstraZeneca, ont été distribuées à travers les structures de santé publique pour entamer cette opération, tel qu’exigé par le président de la République.

Un quota jugé en deçà des attentes, sachant que les personnels de santé, première population cible concernée par cette vaccination, selon la stratégie nationale élaborée par le ministère de la Santé, englobe un effectif de près de 150 000 personnes, entre le personnel médical et paramédical dans le secteur public, dont chacun nécessite deux doses. Les 100 000 doses des deux vaccins réunis auraient donc permis de vacciner 50 000 personnes, soit un tiers de la corporation médicale, sans compter le secteur libéral (médecins, pharmaciens, etc.) qui semble être ignoré.

Les premiers vaccinés, soit 25 000 personnes avec Sputnik V et 25 000 avec AstraZeneca, recevront leur deuxième dose trois à quatre semaines après la première injection. «Nous sommes donc toujours dans la vaccination symbolique. L’opération n’est pas encore lancée, puisque les quantités de vaccins sont très insuffisantes. Cela prendra encore du temps, mais l’essentiel est que nous avons commencé. Il a fallu l’instruction du président de la République pour que la décision de commander les premières quantités de vaccins soit prise. D’autres lots seront réceptionnés dans les jours à venir et les prochains mois», nous confie une source proche du dossier.

Un million de doses des trois fournisseurs, à savoir AstraZeneca, le russe Gamelya et le chinois Sinopharm, une société de biotechnologie publique chinoise basée à Pékin, est attendue d’ici la fin du mois en cours.

D’abord, une première livraison, un don chinois de 200 000 doses, sera réceptionnée aujourd’hui, avons-nous appris. Le vaccin de Sinopharm est classé parmi les vaccins classiques développés à partir d’un virus inactivé. Nommé BBIBP-CorV, ce vaccin a bénéficié d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) délivrée par l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP), en attendant son enregistrement.

Efficace à 86% et 40,5 millions de doses ont été distribuées en Chine, ce vaccin a été validé, après son enregistrement dans son pays d’origine, par Bahreïn, l’Egypte, la Jordanie, la Turquie, l’Indonésie, le Brésil, les Emirats arabes unis, qui font donc partie des premiers pays à l’avoir commandé, dont 5,5 millions de doses ont été distribuées.

Second quota de 700 000 doses de vaccin astrazeneca

Un second quota de 700 000 doses du vaccin d’AstraZeneca/Oxford, acquis avec l’organisme Covax de l’OMS, dont la commande globale oscille entre 12 et 16 millions de doses, ce qui permet d’assurer une vaccination de 20% de la population, sera livré d’ici la fin du mois en cours, selon la directrice générale de la pharmacie au ministère de la Santé.

Par ailleurs, l’Institut Pasteur d’Algérie est en cours de finalisation d’un accord avec le laboratoire Pfizer pour l’acquisition de 8 millions de doses de son vaccin. Pour de plus amples informations sur le bilan de cette première phase de vaccination et les modalités pour l’utilisation par les citoyens de la plateforme numérique pour la prise de RDV et l’organisation de l’opération de vaccination anti-Covid-19 et , le ministère de la Santé, de la population et de la Réforme hospitalière se mure dans un silence inexpliqué. Aucun responsable à la direction de la prévention chargé du dossier n’a daigné répondre à nos nombreux appels téléphoniques.

Le porte-parole du comité scientifique du suivi et de l’évolution de la pandémie, le Dr Djamel Fourar, censé communiquer avec les journalistes, semble ignorer toutes nos sollicitations et se contente de présenter personnellement le bilan journalier de la pandémie, une activité abandonnée à travers le monde en laissant place à des communiqués.

Certains membres de ce comité que nous avons pu joindre affirment, quant à eux, n’être «au courant de rien du tout à ce sujet. Aucune information n’a été encore communiquée concernant cette première phase de vaccination», puisque le comité ne s’est pas réuni depuis plusieurs jours, selon eux. «Les réunions sont souvent reportées, lorsqu’il y a une activité du ministre, président du comité, ou simplement annulées», nous confie-t-on. 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!