Première autogreffe au CHU de Beni Messous | El Watan
toggle menu
vendredi, 13 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191212
  • Massage Tunisie



Prise en charge des Cancers du sang

Première autogreffe au CHU de Beni Messous

31 juillet 2019 à 10 h 00 min

Le service d’hématologie du CHU de Beni Messous vient de réaliser la première autogreffe de moelle osseuse sur un patient âgé de 38 ans. Le patient atteint d’un myélome, une maladie du sang, plus précisément un cancer de la moelle osseuse, est toujours au service et son état évolue bien, selon le Pr Nadia Boudjera, chef de service d’hématologie.

«Le patient est suivi dans notre service depuis près d’une année. Après une chimiothérapie intensive, nous avons pratiqué une autogreffe. En pratique, on a retiré au patient ses propres cellules souches qu’ont lui a injectées.

Cela fait 12 jours, il se porte bien et il est sorti de l’aplasie», signale le Pr Boudjera, qui ne manque pas de relever que cette intervention, tant attendue depuis des années, est enfin accomplie et réussie grâce aux efforts de toute une équipe médicale et paramédicale. «Malgré le grand déficit en ressources humaines, notamment le personnel paramédical, les infirmiers et les aides-soignants, et ce, particulièrement le soir, nous nous sommes engagés à lancer l’activité et nous souhaitons prendre en charge d’autres patients dans les prochains mois.

Cela permettra de soulager de nombreux malades nécessitant une autogreffe», a- t-elle indiqué. Cette première, a-t-elle ajouté, constitue une porte ouverte pour enfin démarrer et rendre cette activité encore plus pérenne. «Nous comptons beaucoup sur l’aide de l’administration et des autorités sanitaires pour doter le service des moyens nécessaires, en l’occurrence les infirmiers qui font vraiment défaut et le personnel d’entretien.

Nous avons un seul infirmier pour tout le service pour la garde de nuit. Pour ce patient, nous avons fait appel à son frère comme garde malade durant tout son séjour», a-t-elle indiqué tout en souhaitant également ouvrir l’unité de l’allogreffe, notamment pour les enfants qui nécessitent un personnel qualifié.

A noter que la greffe de cellules souches hématopoïétiques, appelée communément «greffe de la moelle osseuse», a été lancée en avril 1998 au Centre Pierre et Marie Curie (CPMC) à Alger. Elle est également pratiquée dans quelques services d’hématologie, tels que ceux de l’EHU d’Oran, l’hôpital militaire d’Oran et de Aïn Naadja et le Centre anticancer de Batna.

Ainsi, ces trois centres réalisent 300 greffes par an, alors que le nombre de patients en attente augmente chaque année. Face au manque de structures, des moyens matériels et humains pour assurer de manière optimale cette lourde activité qui nécessite une multidisciplinarité, les chances de guérison sont très réduites. D’autant que l’autogreffe et l’allogreffe constituent le seul traitement curateur de ces pathologies et sur les 2000 nouveaux cas des pathologies liées au cancer du sang, la moitié des patients nécessitent une autogreffe.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!