Plaidoyer pour une nouvelle réglementation forte | El Watan
toggle menu
lundi, 09 décembre, 2019
  • thumbnail of 20191209

  • Massage Tunisie



Conférence internationale sur le développement de l’industrie pharmaceutique

Plaidoyer pour une nouvelle réglementation forte

03 décembre 2019 à 9 h 00 min

Une stratégie de développement du secteur de l’industrie pharmaceutique est aujourd’hui une priorité, selon le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (Cnop), le Dr Lotfi Benbahmed, qui intervenait, hier, lors de la Conférence internationale d’Alger consacrée à l’industrie pharmaceutique. Laquelle stratégie ne peut être effective sans une réglementation axée sur la nouvelle loi sanitaire.

Se voulant acteur actif dans la mise en place de cette stratégie, le Dr Benbahmed a souligné : «Une stratégie du développement de secteur doit être mise en place afin de conjuguer l’ensemble de ses atouts pour non seulement satisfaire les besoins de notre population mais aussi concourir au développement du pays.

Le secteur pharmaceutique peut être un levier de croissance pour notre pays, tous les ingrédients existent pour faire de l’Algérie une plateforme pharma pour l’Afrique et la région Mena.»

Et de plaider pour une régulation de l’industrie pharmaceutique, pour la création des pôles universitaires pharmaceutiques, pour une pharmacie qui soigne et non qui marchande, pour la mise en place de bonnes pratiques pour l’ensemble des catégories, pour le renforcement des outils de régulation de la direction de la pharmacie et l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP) par une dotation plus importante en moyens humains et matériels avec la mise en place d’un système d’information assurant la traçabilité des produits pharmaceutiques, permettant ainsi d’anticiper les problèmes récurrents de disponibilité.

Le Cnop plaide, par ailleurs, pour le renforcement de la coopération africaine pour «un développement intégré de notre continent et la prise en charge de nos populations».

D’ailleurs, en marge des travaux de cette conférence internationale, l’appel d’Alger pour la ratification du traité de création de l’Agence africaine du médicament a été signé par les représentants d’Inter-Ordres des pharmaciens d’Afrique, dont le Dr Benbahmed est président.

La dimension stratégique

Réussir le développement d’une industrie pharmaceutique est tributaire de la mise en place des mécanismes et des procédures claires et transparentes, a déclaré le Dr Abdelouahad Kerrar, président de l’Union nationale des opérateurs de la pharmacie (unop) : «Il ne peut y avoir de développement de l’industrie pharmaceutique avec les délais actuels d’enregistrement, qui s’étalent sur des mois, voire des années.

Plus de 250 produits de 18 adhérents sont en cours d’enregistrement depuis plusieurs mois. Nous avons besoin d’une agence des produits pharmaceutiques forte, dotée de moyens humains et matériels».

Et d’insister sur «le besoin d’un équilibre des intérêts avec les big pharma. Comme il est important d’assurer une stabilité et une prévisibilité à nos partenaires en préservant nos intérêts.» Pour le président de l’unop, «on ne peut pas implanter une industrie pharmaceutique si on n’écoute pas les partenaires sociaux».

A noter que trois autres cessions ont été consacrées aux nouvelles missions du pharmacien d’officine, à la pharmacie hospitalière, évolution et réformes, à la réglementation sur les psychotropes et la biologie clinique : qualification et environnement réglementaire.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!