Moustique tigre : Le ministère de la Santé rassure à travers des portes ouvertes | El Watan
toggle menu
mercredi, 16 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191016





Moustique tigre : Le ministère de la Santé rassure à travers des portes ouvertes

06 octobre 2019 à 9 h 00 min

En dehors des inconforts causés par les piqûres, aucun cas de maladie transmissible par ce moustique n’a été enregistré.

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a organisé hier des portes ouvertes à la placette de la commune de Kouba sur le moustique tigre pour rappeler aux citoyens les mesures à prendre pour contribuer à la prévention et la lutte contre la prolifération du moustique tigre.

Pour les représentants du ministère de la Santé, notamment de la direction de la prévention, il s’agit d’adopter des gestes simples et peu contraignants pour prévenir et participer à la lutte contre la prolifération des moustiques et l’introduction du virus.

Ces gestes consistent, selon le ministère de la Santé, à supprimer les eaux stagnantes qui favorisent la reproduction du moustique autour des domiciles, changer l’eau des vases plusieurs fois par semaine, vérifier le bon écoulement des gouttières, supprimer les pneus usagés et tout autre objet pouvant se remplir d’eau et couvrir les réservoirs d’eau (bidons d’eau, citernes et bassins) avec un voile ou un tissu.

Le ministère de la Santé a rappelé dans son communiqué qu’un dispositif de surveillance et de lutte contre les arboviroses (maladies infectieuses) transmises par le moustique tigre – de son nom scientifique Aedes albopictus – a été diffusé sous forme d’instruction ministérielle à l’ensemble des 48 directions de la santé et de la population le 8 juillet 2019 à l’effet de le mettre en œuvre.

Des inquiétudes ont été justement exprimées ces dernières semaines par la population en raison de la propagation des moustiques dans les différents quartiers à travers les wilayas du pays.

Le ministère de la Santé a rassuré dans un communiqué rendu public la semaine dernière : «Actuellement, en Algérie, en dehors des inconforts causés par les piqûres, aucun cas de maladie transmissible par ce moustique n’a été enregistré en l’absence de cas autochtones de ces maladies.

En cas de réaction importante aux piqûres de moustique, le ministère de la Santé recommande de se rapprocher du centre de santé le plus proche.» Tout en rappelant que le moustique tigre a été détecté pour la première fois en Algérie en 2010, depuis, il est implanté dans quelques wilayas du Nord.

Ce moustique s’est adapté à l’environnement humain et se développe dans les eaux stagnantes préférentiellement dans des environnements urbains et périurbains.

Il pique pendant la journée, principalement à l’aube et au crépuscule, le plus souvent à l’extérieur des maisons. Il est particulièrement agressif envers l’homme et est plus actif durant la période de mai à novembre. Dans le monde, le moustique tigre peut transmettre, «dans des conditions bien particulières», la dengue, le chikungunya ou le zika. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!