L’OMS appelle les pays à investir dans l’élimination de l’hépatite | El Watan
toggle menu
jeudi, 12 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191212


  • Massage Tunisie

L’OMS appelle les pays à investir dans l’élimination de l’hépatite

28 juillet 2019 à 10 h 00 min

En perspective de la Journée mondiale contre l’hépatite (le 28 juillet), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle les pays à tirer parti des réductions récentes dans les coûts du diagnostic et du traitement de l’hépatite virale et à intensifier les investissements en vue d’éliminer la maladie.

Une nouvelle étude de l’OMS, publiée aujourd’hui dans la revue The Lancet Global Health, montre qu’un investissement de US $ 6 milliards par an dans l’élimination de l’hépatite dans 67 pays à revenus faibles ou intermédiaires permettrait d’éviter 4,5 millions de décès prématurés d’ici 2030, et plus de 26 millions de décès au-delà de cette date cible.

Au total, US $58,7 milliards sont nécessaires pour éliminer l’hépatite virale en tant que menace pour la santé publique dans ces 67 pays d’ici 2030, autrement dit pour réduire les nouvelles infections dues au virus de l’hépatite de 90% et les décès de 65%.

«Aujourd’hui, 80% des personnes infectées par le virus de l’hépatite ne peuvent obtenir les services dont elles ont besoin pour prévenir, dépister et traiter la maladie», a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

«A l’occasion de la Journée mondiale contre l’hépatite, nous appelons à un engagement résolu de la part des dirigeants politiques, accompagné des investissements correspondants. Nous appelons tous les pays à intégrer les services de lutte contre l’hépatite dans les ensembles de prestations offertes pour progresser vers la couverture sanitaire universelle».

En investissant dans les produits de diagnostic et les médicaments permettant de traiter les hépatites B et C aujourd’hui, les pays peuvent sauver des vies et réduire les coûts liés aux soins de longue durée de la cirrhose et du cancer du foie que provoque l’hépatite non traitée. Certains pays prennent d’ores et déjà des mesures.

Le gouvernement indien, par exemple, a annoncé que dans le cadre de son projet de couverture sanitaire universelle, les tests et les traitements pour l’hépatite B, comme l’hépatite C, seront gratuits. La réduction des prix des médicaments a facilité la prise d’une telle décision.

En Inde, un traitement contre l’hépatite C coûte moins de US $40 et une année de traitement, contre l’hépatite C, moins de US $30. Compte tenu de ces prix, le traitement de l’hépatite C permettra de parvenir à des économies dans les dépenses de soins de santé en l’espace de trois ans.

Le gouvernement du Pakistan a également été en mesure de fournir un traitement curatif de l’hépatite C à des prix tout aussi bas. Fournir ce type de traitement à toutes les personnes qui sont actuellement diagnostiquées comme étant infectées par le virus de l’hépatite C pourrait aussi réduire les dépenses de santé au Pakistan dans les trois ans.

Le Pakistan est toutefois confronté à l’un des taux annuels de nouvelles infections par le virus de l’hépatite C les plus élevés et a décidé de lancer, à l’occasion de la Journée mondiale contre l’hépatite, un nouveau plan de lutte contre les infections et pour la sécurité des injections, afin de mettre un terme à la transmission.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!