toggle menu
mercredi, 19 décembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Journée mondiale de lutte contre le sida : 700 à 800 cas sont enregistrés chaque année

02 décembre 2018 à 10 h 02 min

L’Algérie a enregistré plus de 12 000 cas de VIH/sida depuis l’apparition de la maladie dans le pays en 1985, jusqu’au 30 septembre 2018, selon le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

«Nous avons enregistré, depuis 1985 et jusqu’au 30 septembre 2018, un nombre cumulé de 12 083 cas de VIH/sida, soit une moyenne de 700 à 800 cas annuellement», a précisé dans une déclaration à l’APS la sous-directrice des maladies prévalantes et de l’alerte sanitaire au ministère de la Santé, Dr Samia Hammadi, en marge d’une journée de sensibilisation «Yed fel yed» (Main dans la main), organisée par la Chaîne III de la Radio nationale, à la veille de la Journée mondiale de lutte contre le sida.

Elle a ajouté que 1880 cas sur les 12 083 concernaient des cas de sida (les autres sont séropositifs(ves), expliquant que ce chiffre représente le nombre de personnes qui se sont faites dépister tardivement. La maladie est répandue autant chez les hommes que les femmes, même si le pourcentage est légèrement plus élevé chez l’homme, alors qu’auparavant elle touchait trois hommes pour une femme, a fait savoir Dr Hammadi, relevant que la frange la plus touchée est celle des jeunes âgés entre 20 et 35 ans.

Pour Dr Hammadi, ces actions de sensibilisation, en faveur de la jeunesse notamment, «est très importante car elles permettent de découvrir les moyens de prévention contre cette maladie», ajoutant que le dépistage est assuré gratuitement à travers les 15 centres de prise en charge de l’infection au VIH/sida. «Le médicament est gratuit et dès que le séropositif est détecté, il est pris en charge», a-t-elle fait savoir.

Adel Zeddam, représentant du Programme commun des Nations unies sur le VIH/sida en Algérie (Onusida), a constaté «une mobilisation et un engagement extraordinaires» pour lutter contre cette maladie, relevant des avancées considérables dans la couverture du traitement. «Le chemin est encore très long. Il faut axer sur le volet préventif et le dépistage pour lutter efficacement contre cette maladie», a-t-il dit. A noter que le ministère de la Santé organise aujourd’hui une journée scientifique, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida, qui a pour thème cette année «Connais ton statut».

Ce sera également l’occasion de célébrer le trentième anniversaire de cette journée, une campagne mondiale de santé novatrice lancée par l’OMS en 1988.  Depuis, des progrès considérables ont été accomplis dans la lutte contre le sida, note l’Onusida et aujourd’hui trois personnes vivant avec le VIH sur quatre connaissent leur statut. «Il reste toutefois beaucoup de chemin à parcourir, comme le montre le dernier rapport de l’Onusida, notamment parvenir à atteindre les personnes vivant avec le VIH qui ne connaissent pas leur statut et faire en sorte qu’elles soient orientées vers les services de soins et de prévention de qualité», souligne l’organisation onusienne.

Le dépistage du VIH est essentiel pour étendre la couverture du traitement et s’assurer que les personnes vivant avec le VIH puissent mener une vie productive et en bonne santé. «Par ailleurs, il est vital d’atteindre les objectifs 90-90-90 et de donner aux gens les moyens de faire les bons choix en termes de prévention du VIH de manière à ce qu’ils puissent se protéger eux-mêmes et ceux qu’ils aiment», précise l’Onusida, et de souligner que, malheureusement, de nombreux obstacles persistent en ce qui concerne le dépistage du VIH.

«La stigmatisation et la discrimination continuent de dissuader les individus de faire un test de dépistage du VIH. L’accès au dépistage confidentiel reste un sujet de préoccupation. On compte encore un grand nombre de personnes qui ne se font dépister qu’une fois qu’elles sont malades et présentent des symptômes», relève l’organisation, avant de signaler que la bonne nouvelle, c’est qu’il existe de multiples moyens nouveaux d’étendre l’accès au dépistage du VIH. L’auto-dépistage, le dépistage à base communautaire et le dépistage multiple sont autant de façons d’aider les gens à connaître leur état sérologique vis-à-vis du VIH.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!