Congrès annuel d’urologie : L’homme est souvent à l’origine d’infertilité dans un couple | El Watan
toggle menu
jeudi, 23 janvier, 2020
  • thumbnail of elwatan23012020

Congrès annuel d’urologie : L’homme est souvent à l’origine d’infertilité dans un couple

08 décembre 2019 à 9 h 21 min

L’élévation du taux d’infertilité dans la population algérienne masculine inquiète les spécialistes. Plus de 15% des couples consultent pour des difficultés à procréer et dans 60% des cas, l’homme est infertile.

Les spécialistes tirent la sonnette d’alarme à propos de ce problème de santé publique à l’occasion du 15e Congrès national d’urologie auquel ont pris part des experts algériens, la Société internationale d’urologie, l’Association européenne d’urologie et de l’Association française d’urologie, organisé par l’Association algérienne d’urologie. «Il s’agit d’un problème qui se pose avec acuité dans la société algérienne.

Des discussions sont donc engagées lors de cette rencontre internationale pour échanger les expériences en matière de prise en charge de ce problème qui prend de l’ampleur dans notre pays», a déclaré Dr Mohamed Harouni, président de l’Association algérienne d’urologie (AAU), et de signaler que ce thème a été débattu avec les gynécologues et les biologistes qui ont présenté leurs séries en échange avec les experts internationaux en la matière. «Les nouvelles techniques d’exploration et de prise en charge de l’infertilité masculine ont été présentées et explicitées», a-t-il souligné, et de souligner que d’autres pathologies urologiques, telles que le cancer du rein, ont été débattues.

Des oncologues et des radiothérapeutes ont pris part à cette rencontre pour justement discuter des actualités concernant le cancer du rein généralement diagnostiqué de manière fortuite. «Le diagnostic précoce permet de traiter par la chirurgie», a-t-il indiqué.

Concernant le cancer de la prostate, dont la prévalence est en nette augmentation, le Dr Harouni a affirmé que l’Association algérienne d’urologie lance un programme de dépistage national de la prostate en collaboration avec le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. «Cette opération concerne les hommes âgés de 50 ans et plus, notamment ceux qui présentent des facteurs de risque bien connus afin de réduire le nombre de cas.

Il est important de sensibiliser la population masculine âgée de 50 ans et plus à effectuer des examens biologiques de type antigène prostatique spécifique (PSA), d’autant que cette maladie évolue lentement», et d’assurer les moyens pour le traitement de cette maladie, le diagnostic, la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et l’hormonothérapie sont disponibles en Algérie. «Nous souhaitons l’introduction de l’immunothérapie pour compléter l’arsenal thérapeutique et permettre une meilleure survie aux patients et une meilleure qualité de vie. Des études ont montré l’efficacité de thérapeutiques innovantes.»

A noter que l’Algérie enregistre annuellement plus de 4000 cas de cancer de la prostate qui occupe la troisième place des cancers affectant les hommes, après le cancer colorectal et pulmonaire, selon le réseau national des registres des cancers. Signalons que d’autres pathologies, telles que les lithiases, l’adénome de la prostate et l’incontinence urinaire, ont été abordées.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!