Conférence nationale sur les psychotropes, demain à Alger | El Watan
toggle menu
vendredi, 18 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191017





Conférence nationale sur les psychotropes, demain à Alger

15 septembre 2019 à 9 h 13 min

Une conférence nationale sur les psychotropes, portant sur les aspects réglementaire, technique et sécuritaire, s’ouvrira demain à Alger.

Organisée par le Syndicat national des pharmaciens, cette rencontre verra la participation de pharmaciens, du ministère de la Santé, du ministère de la Justice, du conseil de l’Ordre des pharmaciens, de la Gendarmerie nationale, la DGSN et l’ANP. De nombreuses conférences sont inscrites au programme qui porteront sur les trois volets relatifs à la gestion des psychotropes, à savoir le réglementaire, le technique et le sécuritaire.

Un forum qui sera animé par des experts en la matière afin de définir les modalités de gestion de ces produits et la nécessité d’assurer à travers des textes réglementaires la protection du pharmacien, seul habilité à détenir ces produits au sein de sa pharmacie en vue de les dispenser sous prescription spécialisée aux patients.

Une dispensation qui pose de sérieux problèmes sécuritaire et juridique, notamment aux pharmaciens d’officine, en raison de l’absence de textes réglementaires assurant la protection et la sécurité du pharmacien. «L’actualité professionnelle a été particulièrement marquée cette année par les problèmes liés aux médicaments psychotropes.

Les pharmaciens d’officine ont à maintes reprises exprimé leur inquiétude face aux difficultés qu’ils rencontrent dans la gestion de ces produits. Face aux agressions quotidiennes, et même aux assassinats commis à l’intérieur même des officines, de nombreux pharmaciens se sentent désormais en réel danger. Le problème est également réglementaire, car les textes encadrant la gestion de ces produits ont besoin d’être réformés et étoffés», relève Massaoud Belmabri, président du Snapo.

Et de signaler que face au détournement d’usage de ces produits et aux risques juridiques encourus, de nombreux pharmaciens ont tout simplement abandonné la détention de ces médicaments, ou s’abstiennent d’honorer certaines prescriptions médicales. «Ce n’est certes pas la meilleure des solutions, mais pour de nombreux confrères et consœurs, c’est une attitude à résultat garanti, qui met leur vie en sécurité, et qui les met à l’abri des risques et incompréhensions judiciaires, ou des menaces de la délinquance». Une situation jugée de plus en plus dangereuse pour la vie des pharmaciens d’officine.

Les débats porteront lors de cette rencontre, a-t-il souligné, sur la loi 04-18 qui est en cours de révision, le nouveau décret exécutif, qui a été adopté par le gouvernement et qui est en voie de publication. Les tableaux portant classification des psychotropes ont été officiellement envoyés par le ministère de la Santé à tous les ministères et institutions concernés en vue de leur exploitation. «Mais les pharmaciens ne se sentent toujours pas en sécurité.

Nous sommes persuadés que cette conférence permettra des échanges constructifs. Nous sommes également convaincus que de nombreuses incompréhensions seront levées. Tout cela nous aidera à adopter les meilleures attitudes et solutions», a-t-il estimé.

Pour ce faire, des recommandations seront adoptées à l’issue de cette rencontre, qui insiste sur l’accélération des réformes engagées, notamment sur la protection des pharmaciens, de l’espace officinal et d’ assurer la sécurité au pharmacien à travers la promulgation du projet de loi portant révision de la loi 04-18 élaboré par le ministère de la Justice.

Ce qui permettra, en somme, a-t-il encore souligné, d’améliorer les conditions d’exercice des pharmaciens, en vue du renforcement de l’encadrement juridique et technique de la gestion de ces produits psychotropes.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!