Cinq nouvelles thérapeutiques innovantes contre le cancer inscrites | El Watan
toggle menu
lundi, 26 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190826




  • Pub Alliance Assurance

Nouvelles listes des médicaments essentiels de l’OMS publiées

Cinq nouvelles thérapeutiques innovantes contre le cancer inscrites

14 juillet 2019 à 9 h 00 min

Tout le monde mérite d’accéder à ces médicaments vitaux, selon l’OMS.

L’introduction de nouvelles molécules, notamment les thérapeutiques innovantes, dans la liste des médicaments essentiels de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est désormais effective.

Deux nouvelles listes de médicaments et de produits de diagnostics essentiels ont été publiées le 9 juillet dernier. Ces deux listes mettent l’accent sur la prise en charge du cancer et sur d’autres problèmes de santé de portée mondiale et privilégient les solutions efficaces, l’établissement judicieux des priorités et l’accès optimal pour les patients.

La liste des médicaments essentiels actualisée comporte 28 médicaments pour adultes et 23 médicaments à usage pédiatrique supplémentaires et spécifie de nouvelles indications pour 26 produits déjà inscrits, ce qui porte à 460 le nombre total de produits considérés comme essentiels pour répondre aux principaux besoins de santé publique.

Ce chiffre peut sembler élevé, mais il ne correspond qu’à une partie des médicaments disponibles sur le marché. En limitant les choix, l’OMS met l’accent sur les bienfaits pour les patients et sur l’utilisation judicieuse des ressources financières, afin d’aider les pays à établir des priorités et à instaurer la couverture sanitaire universelle. Ces deux listes sont des modèles sur la base desquels les pays peuvent établir leurs propres listes nationales.

Ces dernières, établies en fonction de la charge de morbidité locale et de l’infrastructure de soins existante, sont un excellent cadre grâce auquel les pays peuvent planifier et mettre en œuvre les services de laboratoire et les médicaments dont ils ont besoin. Pour garantir l’accès à ces produits sanitaires, il faut de bonnes pratiques en matière d’achats, des chaînes d’approvisionnement efficaces, des protocoles de gestion de la qualité et des personnels de santé qualifiés.

L’efficacité des services de diagnostic, qui sont basés sur des technologies, dépend aussi de spécifications techniques solides, de la disponibilité de réseaux de laboratoires bien conçus, d’infrastructures d’appui adéquates et de la formation correcte des usagers (patients ou agents de santé) pour garantir la sécurité.

Ces listes, publiées sur le site de l’OMS «sont des documents d’orientation fondamentaux qui aident les pays à privilégier les produits sanitaires cruciaux, qui devraient être largement disponibles et abordables dans les systèmes de santé», précise l’Organisation des Nations unies. «Plus de 150 pays dans le monde utilisent la liste OMS des médicaments essentiels pour déterminer quels sont les médicaments les plus rentables, en fonction de données factuelles et des effets sur la santé», a déclaré Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

«L’inscription de certains médicaments antinéoplasiques parmi les plus récents et les plus sophistiqués sur cette liste montre bien que tout le monde, et pas uniquement ceux qui ont les moyens de les payer, mérite d’avoir accès à ces médicaments vitaux», a-t-il ajouté. Cette liste des médicaments essentiels 2019 inclut donc, précise l’OMS dans un communiqué rendu public, plusieurs nouveaux traitements antinéoplasiques mis sur le marché ces dernières années, «mais quelques-uns d’entre eux seulement apportent des bienfaits suffisants pour être considérés comme essentiels.

Les cinq traitements antinéoplasiques que l’OMS a ajoutés à la nouvelle liste des médicaments essentiels sont considérés comme les meilleurs, en termes de taux de survie, pour traiter les mélanomes et les cancers hématologiques, du poumon et de la prostate», poursuit le communiqué. Parmi ces thérapeutiques, l’OMS signale qu’il y a deux traitements immunologiques récemment mis au point (le Nivolumab et le Pembrolizumab) qui ont permis d’obtenir des taux de survie allant jusqu’à 50% pour le mélanome à un stade avancé, un cancer incurable il y a peu de temps encore.

Cette liste de médicaments comprend également des antibiotiques. «Le comité d’experts de la sélection et de l’utilisation des médicaments essentiels a renforcé ses recommandations relatives à l’usage des antibiotiques en actualisant les catégories ‘Aware’, qui indiquent quels antibiotiques utiliser pour traiter les infections les plus courantes et les plus graves afin d’obtenir de meilleurs résultats et de réduire le risque de résistance», signale l’OMS. Et de préciser que le comité a recommandé l’ajout de trois nouveaux antibiotiques considérés comme essentiels pour le traitement des infections multirésistantes.

Par ailleurs, d’autres mises à jour ont été effectuées, à savoir l’inscription de nouveaux anticoagulants oraux pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux, comme alternative à la Warfarine chez les patients atteints de fibrillation auriculaire et pour traiter la thrombose veineuse profonde. «Ces nouveaux anticoagulants sont particulièrement avantageux pour les pays à revenu faible, car contrairement à la Warfarine, ils ne nécessitent pas de contrôles réguliers», recommande l’OMS.

Des produits biologiques et des produits bio-similaires correspondants pour le traitement de maladies inflammatoires chroniques, comme la polyarthrite rhumatoïde et certaines maladies inflammatoires de l’intestin, ont été introduits. La Carbétocine thermostable, pour la prévention de l’hémorragie du post-partum, a été inscrite, ajoute l’OMS.

«Cette nouvelle formulation a des effets similaires à ceux de l’ocytocine, le traitement standard actuel, mais elle présente des avantages pour les pays tropicaux, car il n’est pas nécessaire de la réfrigérer». D’autres médicaments soumis au comité d’experts n’ont pas été inscrits sur la liste, signale l’OMS. «Des médicaments pour le traitement de la sclérose en plaques, qui avaient été soumis en vue de leur inscription, n’ont finalement pas été inscrits.

Le comité a noté que certaines options thérapeutiques valables actuellement commercialisées dans de nombreux pays ne lui avaient pas été soumises et qu’il souhaiterait recevoir une demande révisée comportant toutes les options disponibles. En outre, le comité d’experts n’a pas recommandé l’inscription du méthylphénidate, un médicament qui sert à traiter le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), car il a constaté qu’il y avait des incertitudes quant aux estimations de ses bienfaits, précise la même source.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!