Fête du printemps à Constantine : Un savoir-faire pour des produits bio | El Watan
toggle menu
samedi, 21 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Fête du printemps à Constantine : Un savoir-faire pour des produits bio

29 avril 2021 à 10 h 20 min

Il n’y a pas une aussi belle manière pour les Constantinois d’exprimer leur attachement à la nature que celle de leur volonté de perpétuer les magnifiques traditions de la distillation des fleurs d’oranger et de rosier.

Une occasion aussi pour fêter le printemps, la seule saison qui garde une belle place dans les traditions et les rituels d’une bonne partie des habitants de la ville du Vieux Rocher, connue pour ses traditions culinaires et ses confiseries traditionnelles.

La belle saison de la distillation a été de tout temps une occasion aussi pour savourer toutes sortes de produits naturels et surtout bio, à l’instar de l’extraction des eaux florales, qui se manifeste aussi par la fabrication de confiseries à base de produits naturels, tels la semoule de blé, le miel et le beurre de vache et autres. Une fête célébrée chaque année avec faste et éloquence.

C’est à travers ces rituels que nous avons voulu faire connaître encore une fois ces belles traditions de distillation des eaux florales qui demeurent depuis des siècles l’une des fiertés de la ville de Constantine, comme le sont toujours les traditions de la cueillette des olives et l’extraction de leur huile dans les régions de la petite et grande kabylie.

À Constantine, c’est la plaine de Hamma Bouziane, située à 10 km du chef-lieu, notamment la région de Zouitna, qui reste la principale pourvoyeuse en fleurs de rosier et d’oranger (bigaradier) d’une bonne qualité.

Une véritable richesse que l’on retrouve dans les jardins entretenus jalousement par certaines familles, mais aussi par des jardiniers spécialisés. C’est une production qu’on attend avec impatience dès les premiers jours du printemps.

«Nous avons toujours maintenu la culture de ces arbres dans les jardins de notre famille à Hamma Bouziane, et nous tenons toujours à préserver cette activité malgré toutes les contraintes», témoigne Fella Benlebdjaoui, artisane spécialisée en distillation d’eaux florales.

Habitude

Malgré tout, et en dépit de son coût, de nombreuses familles à Constantine veillent à préserver cette tradition comme un véritable patrimoine surtout qu’elle recèle un savoir-faire ancestral, transmis de génération en génération, qui a l’avantage aussi de donner des produits bio aux vertus thérapeutiques et cosmétiques avérés, qui demeurent toujours prisés par les femmes constantinoises pour la préparation de mets et de confiseries et pour l’hygiène personnelle.

«À Constantine, on préfère toujours ces produits naturels à ceux fabriqués industriellement, pour leurs qualités et leurs bienfaits sur la santé ; surtout l’eau de rose utilisée en gouttes pour soigner les yeux, mais aussi comme massage pour la peau, car elle donne des résultats impressionnants sur le visage», nous a révélé Fella Benlebdjaoui, qui a hérité de cette tradition dans sa famille.

Pour d’autres femmes, même l’eau des fleurs d’oranger a des effets bénéfiques pour la peau et elle est surtout appliquée avant l’usage des crèmes. L’un des usages les plus connus pour ces eaux demeure celui de la cuisine et de la gastronomie.

«Je préfère de loin ces produits naturels à ceux qu’on trouve dans les commerces ; on utilise l’eau de fleurs d’oranger dans le café, mais aussi dans la préparation du pain fait à la maison (Khobz eddar) et des gâteaux comme El Makrout et El Bradj ; alors que l’eau de roses est très prisée pour la préparation des plats comme Rfiss, M’chelouech, Chebah Essafra, mais aussi des gâteaux tels Taminet el louz et T’charek, mais aussi pour El Mehalbi et la salade des fruits.»

À Constantine, la distillation est célébrée comme une fête familiale qui a ses rites et ses traditions. Elle est marquée par la préparation d’une «tamina baïdha», à base de semoule, de beurre et de miel, travaillée puis coupée en losanges.

On n’oublie pas de préparer une table bien garnie avec du café, de la confiture d’oranges et des gâteaux, dans une ambiance parfumée par l’odeur des bâtonnets d’encens brûlés. Une belle manière de fêter le printemps pour entamer une année qu’on espère bien prospère.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!