Protection de la faune dans la wilaya de Tizi Ouzou (Boubhir) : à tire-d’aile | El Watan
toggle menu
jeudi, 24 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Protection de la faune dans la wilaya de Tizi Ouzou (Boubhir) : à tire-d’aile

10 août 2020 à 9 h 43 min

Quelque 500 perdreaux ont été mis en volière d’acclimatation, le week-end dernier à Boubhir, dans la commune d’Ifigha (38 kilomètres à l’est de Tizi Ouzou), a-t-on appris auprès de la Fédération de chasse de la wilaya de Tizi Ouzou (FCTO).

Cette opération a été réalisée dans le cadre d’une convention entre la Fédération de chasse, le Centre cynégétique de Zéralda (CCZ) et la Conservation des forêts de Tizi Ouzou. «Pour la troisième année consécutive, il a été procédé à la mise en volière d’acclimatation de 500 perdreaux dans la région de Boubhir, commune d’Ifigha, en présence des représentants des trois parties concernées», a annoncé la même source.

Pour les initiateurs de cette action écologique, la «réussite remarquable» des deux premiers lâchers expérimentaux pour la validation de la lignée de perdrix élevée en captivité, effectués, dont 500 sujets en 2018 et 300 en 2019, offre de nouvelles perspectives quant à l’obtention de nouveaux lâchers dans d’autres régions de la wilaya.

Ces lâchers visaient à réhabiliter la faune cynégétique par la reconstitution des populations de perdrix, selon le président de la Fédération de chasse de la wilaya de Tizi Ouzou, Arezki Aider. Organisation à but non lucratif, la FCTO participe activement, depuis sa création, à la gestion et à la protection de la nature en initiant de multiples actions dans ce sens, notamment des opérations de lâcher de perdrix ou encore de canards.

Elle s’est initiée également à la formation et la réglementation de la chasse et la lutte contre les actes de braconnage qui menacent la faune de la région. Dans le cadre de la sensibilisation, la Fédération de chasse de la wilaya de Tizi Ouzou a eu à animer un programme des communications à travers les communes, ainsi qu’un stage d’habilitation pour l’obtention du permis de chasse, en collaboration avec la conservation des forêts, et ce, dans le cadre de la relance des activités cynégétiques et de la chasse.

Au programme de cette première session, une formation théorique suivie d’exercices pratiques et des conférences portant sur l’activité de la chasse, réglementée par la loi n° 04-07 relative à la chasse du 15 août 2004.

Préserver la faune locale du braconnage et des feux de forêt

Insistant sur la lutte contre le braconnage ainsi que le respect de la déontologie et l’éthique de la chasse, il a été décidé de créer des brigades mixtes entre la Fédération de chasse de la wilaya et la conservation des forêts pour lutter contre ce fléau qui a pris des proportions alarmantes en Kabylie ces dernières années. «La faune locale a subi une perte importante dans ses effectifs suite aux nombreux feux de forêt qui ont ravagé les lieux de repos et de nidification des gibiers, aux chutes de neige, aux maladies qui ont décimé un nombre considérable de sujets ainsi qu’à la chasse illégale pratiquée par certains braconniers», selon un constat établi par cette fédération, il y a deux ans.

Pour la préservation et la régulation de la faune dans la région, la FCTO, qui œuvre pour le respect de l’éthique et la déontologie de la chasse, est allée jusqu’à tracer par ses soins, en collaboration avec les services de la conservation des forêts, un tableau de chasse autorisant les chasseurs à un lièvre et trois perdrix pour chaque sortie (week-end et jours fériés) et pas plus de quatre sangliers par battue.

En cette période de l’année la propice aux feux de forêt ravageurs, ce collectif en appelle aux associations de chasse de la région à l’effet de contribuer à la lutte contre ses sinistres et à la protection de l’environnement. «Dans le cadre de la lutte contre les incendies de forêt qui ravagent chaque année des milliers d’hectares mettant en péril la faune et la flore, nous appelons l’ensemble des présidents d’associations de chasse de la wilaya de Tizi Ouzou de se rapprocher de leurs APC respectives afin d’intégrer le dispositif COC (Comité opérations communales).

Les associations de chasse sont un acteur incontournable dans la sauvegarde aussi bien de la faune que la flore qui subissent la dégradation de l’habitat naturel et il est de notre devoir de contribuer à sa préservation», souligne la Fédération de chasse de la wilaya dans un communiqué diffusé sur son site.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!