«Les faibles débits actuels vont encore baisser…» | El Watan
toggle menu
lundi, 18 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021





Sources du massif du Djurdjura

«Les faibles débits actuels vont encore baisser…»

23 septembre 2021 à 10 h 00 min

Considéré comme étant des réponses d’urgence aux besoins des populations en eau, le captage des sources n’est tout de même pas une solution durable, selon de nombreux spécialistes. La problématique, liée essentiellement à la pérennité des réserves d’eau dans les sources du Djurdjura, est posée.

Le docteur Malek Abdesselam, spécialiste en hydrogéologie, revient d’abord sur l’origine de ces eaux de source avant de mettre l’accent sur le déficit que l’Algérie ne cesse d’enregistrer en termes de précipitations chaque année.

«Les sources sont des résurgences, ou sorties, des eaux infiltrées au cours de la saison pluvieuse précédente et/ou plus anciennes, en année,  selon les systèmes aquifères», analyse-t-il. Les nappes aquifères sont alimentées des précipitations (pluies et de neiges et des brouillards en montagne) infiltrées et engouffrées en particulier sur le Djurdjura.

Les sommets de ces montagnes parfois en plateaux «sont pratiquement percés de dolines (Timedouine…), de puits à neige (Tisrafine), de gouffres (Anou) et autres ouvertures comme les failles et fissures dans les roches», détaille ce spécialiste,  précisant qu’un grand pourcentage des précipitations est absorbé par la montagne. Soit plus de 50% dans certains cas.

Lire la suite de l’article dans l’édition papier


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!